NOUVELLES

Un important leader du Hezbollah est abattu au Liban

04/12/2013 12:45 EST | Actualisé 03/02/2014 05:12 EST

BEYROUTH - Un important leader du groupe Hezbollah a été abattu mercredi à Beyrouth, la capitale du Liban.

L'homme de 53 ans, Hassan al-Laqis, a été tué dans le stationnement de son immeuble d'habitation. Son meurtre est la plus récente attaque à cibler ce groupe chiite appuyé par l'Iran et dont l'implication dans la guerre civile syrienne enrage les rebelles sunnites qui cherchent à renverser le régime de Bachar el-Assad.

Le Hezbollah a immédiatement blâmé Israël, qui nie toute responsabilité. Des soupçons pèsent aussi sur des rivaux sunnites qui ont récemment revendiqué des attentats à la voiture piégée contre des bastions du Hezbollah et contre l'ambassade iranienne à Beyrouth.

Al-Laqis a été abattu peu de temps après que le leader du Hezbollah, le sheik Hassan Nasrallah, ait accusé l'Arabie saoudite d'avoir organisé l'attentat contre l'ambassade, qui a fait 23 morts, lors d'une entrevue de trois heures accordée à une station locale de télévision. Nasrallah a indirectement laissé entendre que l'Arabie saoudite et Israël s'étaient associés pour déstabiliser le groupe.

Al-Laqis est décrit comme un membre fondateur du Hezbollah. Il aurait géré certains des dossiers les plus délicats du groupe et appartenait apparemment à la garde rapprochée de Nasrallah.

Un responsable libanais de la sécurité a indiqué qu'il a été atteint de cinq balles à la tête et au cou vraisemblablement tirées par un arme munie d'un silencieux. Il a succombé à ses blessures à l'hôpital.

PLUS:pc