NOUVELLES

Rob Ford aurait voulu acheter la vidéo le montrant fumer du crack

04/12/2013 06:38 EST | Actualisé 03/02/2014 05:12 EST
Bernard Weil via Getty Images
TORONTO, ON - NOVEMBER 18: Mayor Rob Ford listens to question in city council. Ford was stripped of most of his duties by council. November 18, 2013. (Bernard Weil/Toronto Star via Getty Images)

La Cour supérieure de l'Ontario a remis mercredi aux médias d'autres extraits de conversations interceptées par la police lors de son enquête sur Alessandro Lisi, chauffeur occasionnel et ami du maire Rob Ford, accusé en octobre d'extorsion.

Ces nouveaux documents décrivent plusieurs conversations téléphoniques entre Alessandro Lisi et des membres de gangs de rue de la métropole. Le nom du maire de Toronto revient fréquemment, alors qu'il est question de récupérer la vidéo de Rob Ford fumant ce qui semble être du crack.

Dans les enregistrements, on peut entendre des conversations entre Liban Siyad, l'homme qui aurait tenté de faire chanter le maire avec la vidéo, Mohammad Siad, qui a tenté de vendre la vidéo au site américain Gawker et au Toronto Star, et Abdullahi Harun, un trafiquant de drogue.

Une série d'allégations troublantes sont répertoriées dans leurs conversations. Selon les documents, une offre de 5000$ et une voiture aurait été faite en échange de la vidéo. Les policiers croient que Liban Siyad et Mohammad Siad réfèrent au maire Ford.

Les documents révèlent également que le maire était un habitué d'une maison du nord de Toronto soupçonnée d'être une fumerie de crack.

Dans une autre conversation, Abdullah Harun dit que Rob Ford fume de la marijuana et qu'il possède plusieurs photos du maire consommant de l'héroïne. Liban Siyad demande alors à Harun de prendre en photo le maire lorsqu'il consomme de la drogue parce que les photos leur rapporteraient de l'argent.

En lien avec la mort d'Anthony Smith ?

Ces nouveaux documents donnent également accès à des résumés de rencontres des enquêteurs concernant le meurtre du présumé membre de gang Anthony Smith.

Lors d'une rencontre avec deux enquêteurs de la police de Toronto le 18 mai, l'ex-chef de cabinet du maire Ford, Mark Towhey, relate sa conversation tenue la veille avec le directeur de la logistique du maire et proche de la famille Ford, David Price.

Mark Towhey raconte aux policiers que David Price lui a affirmé que la mort d'Anthony Smith est reliée à sa possession de la vidéo du maire fumant du crack. La vidéo aurait été filmée avec le téléphone cellulaire de celui-ci, toujours selon ce que raconte Mark Towhey aux enquêteurs.

La police de Toronto n'a pas retenu cette version des faits, selon l'analyse d'écoutes électroniques.

Selon ces nouveaux documents, Mark Towhey aurait ensuite demandé à David Price de ne pas révéler cette information au maire. L'ancien chef de cabinet du maire aurait ensuite indiqué à David Price qu'il allait contacter la police à ce sujet et qu'il aurait fort probablement lui aussi à parler aux policiers.

Le lendemain, Mark Towhey été interrogé par deux enquêteurs de la police de Toronto.

Aucune de ces allégations n'a encore été prouvée en cour.

Réaction à Queen's Park

Les réactions n'ont pas tardé à Queen's Park à la suite de la publication de ces nouveaux documents. La ministre des Affaires municipales, Linda Jeffrey, a indiqué être au courant de ces nouvelles révélations.

« Ces allégations sont profondément troublantes et nous continuons de surveiller la situation. J'ai confiance en la police de Toronto et le déroulement de son enquête. »

La ministre a ajouté que la province avait la responsabilité d'écouter attentivement le conseil municipal de Toronto alors que la situation continue d'évoluer.