NOUVELLES

Peter Munk quittera Barrick lors de la prochaine assemblée de la société

04/12/2013 04:36 EST | Actualisé 03/02/2014 05:12 EST

TORONTO - Peter Munk va quitter le conseil d'administration de Barrick Gold (TSX:ABX), la société minière qu'il a fondée il y a 30 ans avant d'avoir contribué à en faire le plus important producteur d'or au monde.

Barrick a annoncé mercredi que M. Munk quitterait ses fonctions lors de l'assemblée annuelle de 2014, dans le cadre de vastes changements au sein de la société aurifère, incluant l'embauche d'un directeur de l'exploitation.

John Thornton, ancien dirigeant de Goldman Sachs qui a partagé les fonctions de coprésident du conseil avec M. Munk depuis 2012, sera désigné président du conseil d'administration.

En plus de M. Munk, Howard Beck et l'ancien premier ministre Brian Mulroney, membres de longue date du conseil, ne chercheront pas à être réélus administrateurs.

Barrick a fait savoir que Ned Goodman, président et chef de la direction de Dundee, Nancy Lockhart, directrice générale de Frum Development Group, David Naylor, ancien président de l'Université de Toronto, et Ernie Thrasher, fondateur de Xcoal Energy and Resources, se joindraient au conseil à titre d'administrateurs indépendants.

Ces additions feront passer à 10 le nombre d'administrateurs indépendants au sein du conseil, pour un total de 14 membres. Barrick compte actuellement sept administrateurs indépendants parmi les 13 membres de son conseil.

L'entreprise a également annoncé l'embauche de Jim Gowans à titre de directeur de l'exploitation.

M. Gowans a tout récemment travaillé chez DeBeers, société au sein de laquelle il a occupé les fonctions de président et chef de la direction de DeBeers Canada.

Barrick cherchait à améliorer ses pratiques en matière de gouvernance et à ajouter de nouveaux administrateurs indépendants depuis sa plus récente assemblée générale, en avril. L'entreprise a alors été critiquée en raison de la prime à la signature de 11,9 millions $ consentie à M. Thornton.

Barrick a connu diverses difficultés cette année, alors que l'entreprise a inscrit à ses résultats financiers des dépréciations de plusieurs milliards de dollars, a suspendu les travaux à sa mine Pascua-Lama, au Chili, et a réduit son dividende.

Les actions de la société ont dégringolé de plus de 50 pour cent depuis le début de 2013.

Barrick détient et exploite des mines d'or au Canada, aux États-Unis, au Pérou, en Argentine, au Chili, en Australie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Les actions de Barrick Gold ont terminé la séance de mercredi à 16,72 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 21 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.

PLUS:pc