NOUVELLES

Les manifestants thaïlandais se rassemblent au quartier général de la police

04/12/2013 08:55 EST | Actualisé 03/02/2014 05:12 EST

BANGKOK - La première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra est rentrée à son bureau mercredi, après une absence de cinq jours, mais sa tentative de démontrer que tout commence à rentrer dans l'ordre a été bousculée par des milliers de manifestants qui se sont rassemblés au quartier général de la police nationale.

Les affrontements violents qui se produisaient dans les rues de Bangkok depuis la fin de semaine ont subitement pris fin mardi, avant que le pays ne célèbre l'anniversaire du roi Bhumibol Adulyadej jeudi.

Les tensions demeurent toutefois vives, puisque les manifestants ont promis de reprendre le combat après ce congé.

Même s'ils avaient promis de défiler pacifiquement mercredi, les manifestants ont renversé des barrières de ciment, coupé des barbelés et tenté d'escalader les clôtures du quartier général de la police nationale au coeur de Bangkok. L'enceinte policière se trouve en face de certains des centres d'achat les plus huppés de la capitale.

Les troubles n'ont pas duré longtemps. Poursuivant une tactique débutée la veille, les policiers ont ouvert les barrières pour laisser entrer quelques centaines de manifestants. Ceux-ci ont quitté peu de temps après, fiers d'avoir remporté une autre victoire symbolique.

Mardi, les policiers avaient aussi permis aux manifestants d'entrer sur le campus de l'enceinte gouvernementale et du quartier général de la police métropolitaine de Bangkok, qui se trouvent dans la vieille partie de la ville. La nouvelle tactique du gouvernement pourrait permettre aux manifestants de mettre fin à une crise qui a fait cinq morts et 277 blessés au cours des derniers jours.

L'anniversaire du roi est une fête de grande importance en Thaïlande. Plusieurs écouteront son traditionnel discours télévisé à la recherche d'indices quant à son opinion face à la situation.

Le roi Bhumibol est un souverain constitutionnel sans rôle politique formel. Il est toutefois vu comme un guide moral et une figure d'unité en Thaïlande, et son intervention a souvent permis de rétablir le calme dans les périodes troubles.

En vertu de la trêve, des milliers de manifestants ont quitté leur principal point de rassemblement autour du Monument de la Démocratie. Des équipes ont ensuite entrepris de nettoyer les lieux, emportant les montagnes de détritus laissées derrière par les manifestants qui s'y trouvaient depuis une semaine.

Le leader des manifestants, Suthep Thaugsuban, a promis de poursuivre la lutte pour déloger Mme Yingluck et mettre fin à l'influence présumée de son frère, l'ancien premier ministre Thaksin Shinawatra, qui a été chassé par l'armée en 2006 et qui vit depuis en exil.

M. Suthep a déclaré que «notre combat» reprendra vendredi, après la trêve de jeudi.

PLUS:pc