NOUVELLES

Les Cards doivent rebondir ce dimanche pour rester dans la course

04/12/2013 08:03 EST | Actualisé 03/02/2014 05:12 EST

TEMPE, États-Unis - La ligne offensive des Cards a flanché quelque peu dans un revers à Philadelphie, le week-end dernier, après avoir offert de solides performances dans une série de quatre victoires.

Le prochain défi est la visite de l'ailier défensif Robert Quinn et des Rams de St. Louis (5-7), ce dimanche.

Les Cards (7-5) doivent l'emporter pour rester dans la course aux éliminatoires de la Nationale, les Panthers (9-3) et les 49ers (8-4) les devançant pour ce qui est des deux dernières places disponibles.

Quand St. Louis a battu l'Arizona 27-24 pour amorcer la saison, Quinn a brillé en obtenant trois sacs et en causant deux échappés. Cela était contre Levi Brown, qu'on a échangé à Pittsburgh depuis ce temps. L'entraîneur Bruce Arians a confié le poste de bloqueur gauche au jeune Bradley Sowell, 24 ans, qui n'a pas toujours été constant.

Lors de la première montée des Cards, dimanche dernier, Trent Cole l'a battu et a fait perdre le ballon à Carson Palmer; le revirement a mené à un touché des Eagles, qui ont finalement prévalu 24-21.

Quinn domine la NFL pour les échappés forcés avec six, en plus de totaliser 13 sacs.

«Il est très impressionnant, a dit Sowell. Il a causé des ennuis à des bloqueurs très solides. Il faut ni plus ni moins choisir une technique pour le contrer et souhaiter que ça fonctionne.»

Et il n'y a pas que Quinn: de l'autre côté de la brigade se trouve l'excellent Chris Long, qui a déjà fourni six sacs et demi cette saison.

«Chaque match est difficile, mais là ça va l'être encore plus avec ces deux gars-là, a dit le bloqueur droit des Cards, Eric Winston. Nous allons devoir être efficaces, on ne peut pas s'en sauver. Notre attaque mise beaucoup sur la passe.»

Palmer a besoin de protection pour avoir la chance de faire de gros jeux, et les Rams sont au cinquième rang de la NFL avec 37 sacs.

«Tout un défi, a t-il dit au sujet de la tâche qui attend sa ligne offensive. Ils ont trois joueurs qui mettent de la pression sur le quart, et ils font une rotation à cinq ou six gars pour avoir des forces fraîches. C'est un peu la marque de commerce de leur entraîneur (Jeff Fisher), même quand il était au Tennessee. Ils sont très bons en défense.»

PLUS:pc