NOUVELLES

Une carence en vitamine D serait dangereuse pour le cerveau

03/12/2013 01:19 EST | Actualisé 02/02/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Une alimentation pauvre en vitamine D cause des dommages au cerveau, démontre une nouvelle étude réalisée par des chercheurs britanniques.

En plus d'être essentielle à la santé des os, de nouvelles études indiquent que la vitamine D joue un rôle important au sein d'autres organes, dont le cerveau. L'étude britannique révèle que le cerveau de souris d'âge moyen dont l'alimentation a été pauvre en vitamine D pendant des mois a été endommagé par des radicaux libres.

Ces souris ont témoigné d'un déclin de leur performance cognitive lors de tests de mémoire et d'apprentissage.

L'auteur principal de l'étude, le chercheur Allan Butterfield, a rappelé que les personnes âgées souffrent fréquemment d'une carence en vitamine D. Des niveaux adéquats de vitamine D sont nécessaires pour empêcher le cerveau d'être endommagé par des radicaux libres et prévenir les conséquences néfastes que cela peut entraîner, a-t-il dit.

Des niveaux insuffisants de vitamine D ont précédemment été associés à la maladie d'Alzheimer, à l'apparition de certains cancers et aux maladies cardiaques.

Ceux qui craignent que leur niveau de vitamine D ne soit trop bas devraient consulter leur médecin, recommande M. Butterfield. On peut ensuite remédier au problème en consommant des aliments riches en vitamine D, en prenant des suppléments vitaminiques ou en s'exposant au soleil pendant 10 ou 15 minutes.

L'étude est publiée dans le journal médical Free Radical Biology and Medicine.

PLUS:pc