NOUVELLES

Rob Ford : méprisé aux États-Unis et boudé par l'Ontario

03/12/2013 07:36 EST | Actualisé 02/02/2014 05:12 EST

Alors que la première ministre ontarienne a choisi de rencontrer, mardi, le maire adjoint de Toronto, plutôt que Rob Ford, pour discuter d'affaires municipales, ce dernier est décrit comme un « politicien corrompu » dans une publicité négative aux États-Unis.

La publicité est l'œuvre d'un candidat républicain au Congrès dans l'État de New York, George Demos.

Rob Ford y apparaît aux côtés du président américain Barack Obama et de Tim Bishop, le membre démocrate du Congrès que M. Demos tente de détrôner.

Il s'agit d'un autre exemple de la notoriété qu'a acquise le maire de la Ville Reine aux États-Unis, après qu'il eut admis notamment avoir fumé du crack et avoir conduit en état d'ébriété. Nombre d'élus torontois se sont inquiétés des contrecoups négatifs pour la réputation de Toronto et l'économie de la ville.

Boudé par Kathleen Wynne

Pour sa part, la première ministre de l'Ontario rencontrera le maire adjoint de Toronto Norm Kelly à midi à l'Assemblée législative dans le cadre d'un premier tête-à-tête depuis que M. Kelly a hérité de l'essentiel des pouvoirs du maire Ford le mois dernier.

Le bureau de Kathleen Wynne explique que le maire adjoint « représente le conseil municipal de Toronto ». L'objectif de la rencontre est de « voir comment les travaux progressent à l'Hôtel de Ville ».

De son côté, le maire Ford est furieux. Selon lui, la première ministre devrait plutôt rencontrer « le maire élu » de Toronto.

Son frère et conseiller municipal Doug Ford a été encore plus direct, affirmant qu'il s'agissait d'une rencontre entre « deux non élus ». Le maire adjoint a répondu que, bien qu'il n'eut pas été élu à la mairie, il a été élu comme conseiller municipal et la première ministre, comme députée.

Rob Ford dans la tourmente

PLUS:rc