NOUVELLES

Les résidants de Cap-Pelé disent au revoir aux quatre ados tués dans un accident

03/12/2013 05:51 EST | Actualisé 02/02/2014 05:12 EST

CAP-PELÉ, N.-B. - Des parents et des amis de quatre adolescents du Nouveau-Brunswick tués dans un accident de la route se sont rassemblés, mardi, se souvenant de la joie de vivre des jeunes hommes.

Les résidants Cap-Pelé, un village acadien de pêcheurs de 2300 âmes, ont rempli à pleine capacité l'église de la paroisse catholique de Sainte-Thérèse d'Avila où s'est tenu un service funéraire pour Justin Léger, Sébastien Léger, Justin Brown et Luc Arseneault.

Justin et Sébastien Léger — qui ne sont pas parents — et Justin Brown étaient âgés de 18 ans lorsque leur automobile a heurté un ponceau avant de faire des tonneaux, sur la route 115 à Notre-Dame, tôt samedi. Luc Arsenault était âgé de 17 ans.

Le prêtre Louis-Joseph Boudreau a affirmé que des membres du village avaient beaucoup de mal à accepter la mort de ces jeunes, particulièrement ceux qui ont grandi à leurs côtés.

Ils comptaient beaucoup sur la «bonne humeur» de ces quatre garçons, a dit M. Boudreau peu avant les funérailles célébrées en français.

Les cercueils étaient drapés de fleurs. Des photos de leur enfance, les montrant ensemble, souvent jouant au hockey, étaient projetées sur deux grands écrans devant l'église. Le tout était accompagné de musique, dont la chanson «Candle in the Wind» d'Elton John.

«Soyez près de vos amis car on croit que cela ne peut pas nous arriver à nous», a exprimé à son entrée dans l'église Patrick Boleyn, un élève de 12e année qui connaissait les victimes.

David Landry, un élève ayant aussi connu les jeunes hommes, a soutenu que plusieurs de ses amis peinaient à faire leur deuil.

«Nous tentons de nous rappeler les bons moments», a-t-il évoqué.

La municipalité avait demandé aux résidants d'éteindre leurs lumières de Noël le temps des funérailles, une requête qui a été respectée selon la mairesse Debbie Dodier.

Selon la police, la vitesse pourrait être en cause.

PLUS:pc