DIVERTISSEMENT
03/12/2013 04:19 EST | Actualisé 03/12/2013 04:22 EST

«Il était une fois les boys», une vraie gang de chums! (PHOTOS)

Les Films Seville

L’atmosphère était chaleureuse hier au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Rémy Girard, Marc Messier, Pierre Lebeau, Luc Guérin et Yvan Ponton se sont retrouvé pour la première du film Il était une fois les boys. Les adultes ont vite été rejoints par les jeunes acteurs qui interprètent les rôles mythiques des Boys dans leur adolescence. Une distribution sympathique entre les nouveaux et les anciens qui n’a pas tardé à enflammer le tapis rouge dans une ambiance de vestiaire après victoire.

Que de chemin parcouru depuis le tout premier film Les Boys sorti en décembre 1997! Avec le dernier né, Il était une fois les boys, la franchise compte aujourd’hui cinq longs métrages, sans oublier d’y ajouter les cinq saisons de la série télé. «Je n’arrive pas à croire que cela fait maintenant 17 ans que l’aventure se poursuit, déclare en entrevue le réalisateur, scénariste et producteur Richard Goudreau. Peu de personnes y croyaient à l’époque, pourtant si je me souviens bien, on avait réussi à battre Titanic au box-office québécois!»

Le succès populaire de la franchise ne s’est dès lors jamais démenti. L’arrivée sur nos grands écrans vendredi prochain de la nouvelle proposition risque elle aussi d’attirer les foules. Surtout qu’Il était une fois les boys nous emmène quarante ans en arrière, là où tout a commencé. «On s’attarde sur leur jeunesse afin de découvrir comment s’est construite la forte amitié qui les unit», a-t-il ajouté.

Car avant d’en faire une équipe de hockey, le réalisateur voulait surtout que les jeunes acteurs se connaissent, qu’ils deviennent de véritables amis dans la vie. «C’était important qu’ils puissent s’entendre entre eux. Je voulais que cette amitié se ressente devant la caméra. Le film s’inspire aussi de mes souvenirs personnels où l’on retrouvait encore un véritable sens de la communauté», a-t-il expliqué.

Et la magie semble avoir opéré. La bande d’ados composée de Simon Pigeon, Samuel Gauthier, Jassen Charron, Maxime Gibeault, Maxime Desjardins-Tremblay, Derek Poissant et William Legault-Lacasse se sont entendus comme larrons en foire. Sur le tapis rouge, aucun d’entre eux ne semblait tenir en place.

«On a vraiment eu beaucoup de fun à être ensemble. On était déjà des fans. On a vu la série et tous les films avant, alors durant le tournage, on s’amusait à se lancer des répliques. Pouvoir jouer un des personnages des Boys, c’est pour moi un grand honneur», a affirmé souriant Samuel Gauthier qui joue Bob à 15 ans, déjà le charmeur et meneur de la bande.

Il était une fois les boys nous propulse donc en 1967. Stan, Bob, Méo et les autres boys ne sont pas encore connus. Ils sont jeunes et aux prises avec toutes sortes de problèmes liés à leur âge. «Le film contient des moments drôles, dans la lignée des quatre épisodes précédents. Mais, les spectateurs vont aussi découvrir des scènes poignantes», a précisé Rémy Girard qui devient pour l’occasion l’oncle de Stan incarné cette fois par Simon Pigeon.

Rien n’est facile pour nos Boys en devenir. Ils sont issus d’un milieu modeste et chacun doit réussir à faire sa place. «Le hockey va représenter le moyen de montrer de quoi ils sont capables. Ils vont réaliser que malgré les drames, c’est seulement par solidarité qu’ils pourront y arriver. C’est le plus beau message que l’on puisse tirer du film», a conclu de son côté le réalisateur.

Il était une fois les boys – Les Films Séville – Comédie sportive – 106 minutes – Sortie en salles le 6 décembre 2013 – Canada/Québec.

EN IMAGES:

«Il était une fois les boys» en quelques images

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.