NOUVELLES

Des stationnements de moins en moins incitatifs

03/12/2013 06:43 EST | Actualisé 02/02/2014 05:12 EST

Si la solution aux problèmes de circulation créés par les travaux sur le pont Champlain passe par une utilisation accrue du transport collectif, il passe aussi nécessairement par une utilisation accrue des stationnements incitatifs.

Les automobilistes qui veulent utiliser le train ou l'autobus pour se rendre au travail veulent également utiliser les stationnements incitatifs. Le problème, c'est que dans plusieurs cas les stationnements sont déjà remplis.

« Après 7 h 15, 7 h 30, il n'y a plus de place. Donc c'est l'enfer. Moi je travaille à 9 h le matin et je suis obligée d'arriver beaucoup plus tôt », dit une utilisatrice du stationnement incitatif.

Il y a environ 33 000 places de stationnements gratuites dans la grande région de Montréal.

L'Agence métropolitaine de transport (AMT) reconnaît que ce n'est pas suffisant.

« On est conscient que plusieurs de nos stationnements sont à saturation et que ça prend des nouvelles places de stationnement additionnelles. Je peux vous dire que cette année on a ajouté 700 nouvelles places de stationnement. », dit le PDG de l'AMT, Nicolas Girard.

Mais ces places, surtout aux abords des terminus d'autobus, se remplissent aussi vite qu'on les construit.

La tarification serait d'ailleurs un outil essentiel de gestion des stationnements incitatifs, surtout s'ils débordent.

« À ce moment-là, en mettant un tarif il y a probablement des gens qui vont cesser de prendre le transport en commun parce qu'on a mis un tarif, mais si ça permet à une autre personne de prendre la place, au net, on n'a pas réduit l'achalandage du transport en commun, puis on a levé un tarif », dit Jean-Philippe Meloche, professeur adjoint à l'Institut d'urbanisme de l'Université de Montréal.

L'AMT réfléchit à cette option et mettra sur pied des projets pilotes l'an prochain.

« On essaie de voir différents modèles. Certains, comme GO Tansit à Toronto, y vont avec un modèle où il y a des places qui sont réservées pour ceux qui défraient un coût pour le stationnement », dit M. Girard.

Mais l'AMT affirme qu'il y aura toujours certaines places de stationnement incitatif gratuites et surtout que rien ne sera mis en place sur la Rive-Sud tant que la situation ne sera pas de retour à la normale sur le pont Champlain.

D'après un reportage de Philippe Marcoux

PLUS:rc