POLITIQUE

Saguenay: de l'opposition à la prière et aux conseils tenus le midi

03/12/2013 10:09 EST | Actualisé 02/02/2014 05:12 EST
Radio-Canada

Saguenay tiendra ses séances du conseil municipal durant l'heure du midi, plutôt qu'en soirée. Les conseillers ont adopté une motion à cet effet, lundi, lors de la première réunion depuis les élections du 3 novembre.

Le maire Jean Tremblay espère ainsi faciliter le travail des fonctionnaires qui doivent épauler les conseillers municipaux. Il pense aussi que les réunions du conseil seront plus accessibles pour le public à midi qu'à 19 h.

De son côté, la porte-parole de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron, a exprimé quelques réserves.

Elle pense que les réunions du conseil pourraient revenir en soirée si la population est insatisfaite. « Je suis inquiète à savoir si les gens vont pouvoir venir, dit Mme Néron. J'ai juste soulevé le point, mais comme M. Tremblay le disait, on va voir à l'usage si effectivement c'est le cas. Si c'est le cas, j'imagine qu'on va rétablir l'heure en soirée, parce que je trouve que c'est important que les citoyens puissent être là pour pouvoir participer. C'est la séance où les gens peuvent participer. »

La prochaine réunion du conseil municipal de Saguenay aura donc lieu le 13 janvier 2014, dans l'arrondissement de Jonquière, à midi.

La prière

Par ailleurs, certains conseillers ont choisi de ne pas se lever pour la prière, ou de ne pas la réciter. Ce fut notamment le cas des conseillères de l'ERD Julie Dufour, Christine Boivin et Josée Néron.

Code d'éthique des élus

Par ailleurs, Josée Néron a voté contre l'adoption du code d'éthique des élus.

La conseillère de l'ERD voulait ainsi s'opposer officiellement à la nomination récente de deux conseillers sortants, Fabien Hovington à la tête de la Zone portuaire de Chicoutimi et Réjean Laforest au conseil d'administration Promotion Saguenay, à des postes administratifs d'organismes paramunicipaux.

« Je ne comprends pas, affirme Mme Néron. Le code d'éthique dit que normalement, après avoir été défait, il y a 12 mois où ils ne peuvent pas occuper de poste qui est en relation avec la ville ou un organisme qui œuvre à l'intérieur de la ville. »

Le code d'éthique a tout de même été adopté à 18 voix contre une.