NOUVELLES

BMO a éliminé 1000 emplois au 4e trimestre

03/12/2013 11:02 EST | Actualisé 02/02/2014 05:12 EST

La Banque de Montréal a discrètement réduit la taille de son effectif au cours de son quatrième trimestre, supprimant l'équivalent de près de 1000 emplois.

La banque a effectué ces mises à pied dans le but de réduire ses dépenses et d'améliorer l'efficacité d'ensemble de ses activités, a précisé mardi le chef de l'exploitation, Frank Techar, lors d'une conférence téléphonique pour discuter des plus récents résultats financiers de l'institution.

Le nombre de suppressions d'emplois est exprimé en « équivalent de postes à temps plein », un chiffre calculé en fonction d'une moyenne de la semaine de travail, ce qui peut inclure des emplois à temps partiel.

Les sociétés publiques ont pour habitude de publier un communiqué de presse lorsqu'un nombre significatif de mises à pied est effectué, mais les banques canadiennes n'ont pas toujours agi de la sorte.

Des emplois perdus pour rien?

Lors de la conférence avec des analystes, M. Techar a expliqué qu'il y avait eu « une grosse réduction du nombre d'employés ».

Il a toutefois admis que la banque avait peut-être mis à pied un trop grand nombre d'employés en même temps. « Pour le trimestre, nous avons ratissé un peu trop large », a-t-il affirmé. « Nous avons actuellement des postes vacants que nous devrions occuper lorsque nous progresserons dans le premier trimestre. »

La plupart des mises à pied ont eu lieu dans la division des services personnels et commerciaux canadiens, où environ 730 emplois ont été éliminés.

À la fin du quatrième trimestre, la Banque de Montréal comptait environ 45 631 employés dans l'ensemble de ses activités.

Il faut remonter en 2009 pour trouver la dernière fois où la Banque de Montréal a effectué une aussi importante ponction dans son effectif. À l'époque, elle avait réduit sa main d'oeuvre de 3 % en raison de la forte incertitude économique qui régnait.

PLUS:rc