NOUVELLES

Les travailleurs sont de retour sur le chantier du stade de Sao Paulo

02/12/2013 10:21 EST | Actualisé 01/02/2014 05:12 EST

SAO PAULO - Les travailleurs de la construction sont retournés, lundi, sur le chantier du stade qui accueillera le match d'ouverture de la Coupe du monde, cinq jours après un accident où deux travailleurs ont perdu la vie et alimenté de nouveau les interrogations sur la capacité du Brésil d'organiser le tournoi.

De petits groupes de maçons, des ouvriers métallurgistes et d'autres ont repris petit à petit le travail dans le stade Itaquerao à Sao Paulo, exprimant leur détermination à compléter les travaux à temps pour le match d'ouverture de la Coupe du monde, le 12 juin.

«Nous sommes tous des Brésiliens et les Brésiliens n'abandonnent jamais. Nous allons faire notre travail et le premier match de la Coupe du monde aura lieu ici», a déclaré Americo Barbosa, un travailleur de 26 ans.

L'entreprise de construction Odebrecht avait suspendu les travaux sur le site après l'effondrement d'une grue, mercredi, qui hissait un morceau de la toiture de 500 tonnes, tuant deux travailleurs. La cause de l'accident n'est pas encore connue, mais les enquêteurs ont déclaré qu'ils envisageaient une erreur humaine, un problème avec la grue et la possibilité que le sol détrempé par la pluie ait cédé sous le poids.

Pendant que la zone où s'est produit l'accident est demeurée interdite, les autorités ont donné le feu vert pour que 1350 travailleurs puisse reprendre le travail dans la majeure partie du stade. Le ministère du travail n'a toutefois pas autorisé l'utilisation des neuf autres grues du site jusqu'à ce que l'entrepreneur Odebrecht mette en place les mesures de sécurité adéquates.

Avant la reprise des travaux, plus de 100 travailleurs se sont réunis, lundi matin, pour une prière en mémoire des deux victimes.

Les préparatifs en vue de la Coupe du monde au Brésil et les Jeux olympiques de 2016 ont été en proie à des retards, des dépassements de coûts et une pression constante pour aller plus vite. Les dirigeants de la Fédération internationale de football (FIFA) ont publiquement réprimandé les responsables brésiliens pour ces problèmes, et une série de prises de bec ont parfois éclaté entre les deux parties.

Six des 12 stades de la Coupe du monde ont été livrés pour la Coupe des Confédérations, un événement préparatoire à la Coupe du monde, plus tôt cette année et la FIFA insiste pour que les six autres soient achevés d'ici la fin décembre.

PLUS:pc