NOUVELLES

Les tarifs d'électricité en Ontario grimperont encore selon le plan à long terme

02/12/2013 04:50 EST | Actualisé 01/02/2014 05:12 EST

TORONTO - Les consommateurs d'électricité en Ontario peuvent s'attendre à ce que leur facture grimpe de plus de 30 pour cent au cours des trois prochaines années en vertu du nouveau «Plan énergétique à long terme» dévoilé lundi par le ministre de l'Énergie, Bob Chiarelli.

Néanmoins, M. Chiarelli a soutenu qu'il en aurait coûté environ 100 $ de plus par année en moyenne aux propriétaires si son gouvernement n'avait pas pris certaines décisions d'importance. Il a cité l'abandon de la construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires, la renégociation de son entente énergétique verte avec Samsung et la compensation versée aux sociétés d'énergie éolienne pour qu'elles ne produisent pas d'électricité lorsque cela n'est pas nécessaire.

Les 1,1 milliard $ dépensés par les libéraux pour annuler les projets de deux centrales au gaz à Oakville et à Mississauga avant les élections de 2011 seront plus que contrebalancés par des réductions de dépenses de près de 16 milliards $ dans le nouveau plan par rapport à celui de 2010, a ajouté le ministre.

Les libéraux iront de l'avant avec la remise en état des réacteurs nucléaires aux stations de Darlington et Bruce à partir de 2016, et prévoient fermer la centrale nucléaire de Pickering au plus tard en 2020.

Tout de même, le nouveau programme appelle aussi le gouvernement à ralentir la cadence, alors qu'il s'attardera davantage aux sources d'énergie renouvelable, et s'attend à avoir la moitié de la capacité totale d'électricité provenant de sources vertes telles que le vent et l'énergie solaire d'ici 2025. Le plan inclut l'offre de «nouveaux outils de financement» aux consommateurs à partir de 2015, y compris le financement sur facture des rénovations pour l'efficacité énergétique.

La stratégie libérale ne freinera pas les tarifs d'électricité et ne permettra pas le retour d'emplois perdus, mais incitera davantage d'entreprises à quitter l'Ontario, a averti le chef du Parti conservateur Tim Hudak, qui s'en est aussi pris aux néo-démocrates pour avoir soutenu le gouvernement minoritaire.

«Il s'agit d'un gouvernement qui a en fait doublé les tarifs d'électricité et chassé 300 000 emplois du secteur manufacturier», a soutenu M. Hudak.

«La moitié de ces pertes d'emplois et la moitié de ces hausses de tarifs devraient se retrouver sur le dos de (la chef du NPD) Andrea Horwath et des néo-démocrates car ils continuent de sauver la mise pour les libéraux», a-t-il ajouté.

Le nucléaire demeurera la principale composante de la mixité des sources d'électricité en Ontario. Sa part devrait toutefois glisser à environ 47 pour cent dans le nouveau plan par rapport à 55 pour cent auparavant, ce qui reflète le fait que la province cessera la combustion de charbon pour générer de l'énergie avant la fin de l'année.

PLUS:pc