NOUVELLES

La Bourse de Toronto avance malgré le recul des matières premières

02/12/2013 06:16 EST | Actualisé 01/02/2014 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse lundi, les plus récentes données manufacturières publiées aux États-Unis permettant toujours de croire que la reprise économique se poursuit au sud de la frontière, même si les résultats des ventes du congé de l'Action de grâces américaine s'annoncent mitigés.

L'indice composé S&P/TSX a grimpé de 24,17 points pour terminer la séance à 13 419,57 points, tandis que le dollar canadien a retraité près de niveaux qu'il n'avait pas fréquentés depuis juin 2010. Le huard a cédé 0,18 cent US à 93,98 cents US.

Les principaux indices de Wall Street ont perdu des plumes, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant lâché 77,64 points à 16 008,77 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a échappé 4,91 points à 1800,90 points et que l'indice composé du Nasdaq a glissé de 14,63 points à 4045,26 points.

L'Institut de la gestion en approvisionnement des États-Unis a fait état d'une hausse de la production et de l'embauche chez les fabricants, qui ont reçu un grand nombre de nouvelles commandes le mois dernier. L'indice de l'activité manufacturière a grimpé en novembre à 57,3 points, contre 56,4 points en octobre, atteignant du coup son plus haut niveau depuis avril 2011.

Entre-temps, les nouvelles économiques en provenance de la Chine étaient aussi positives. L'indice des gestionnaires en approvisionnement chinois de HSBC a fait état d'une croissance pour le mois dernier, même si celle-ci était légèrement inférieure à celle d'octobre.

Les investisseurs américains retrouvaient lundi le marché boursier après la séance sans éclat de vendredi, qui avait été écourtée en raison du congé de l'Action de grâces américaine.

Une enquête réalisée par la fédération nationale du détail des États-Unis auprès de 4500 consommateurs a conclu que les dépenses totales réalisées au cours du long week-end de congé de la Thanksgiving, qui s'étire sur quatre jours, devraient afficher une baisse pour la première fois depuis 2006. Mais certaines prévisions pour les ventes du «cyber-lundi» avançaient que 131 millions de personnes allaient magasiner en ligne ce jour-là, soit environ deux pour cent de plus que l'an dernier.

Le parquet torontois a vu retraiter lundi les secteurs de l'or, des matériaux et des métaux. Le secteur aurifère a affiché le recul le plus prononcé, échappant 4,93 pour cent tandis que le cours du lingot d'or a effacé 28,50 $ US à 1221,90 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York.

L'action d'un des plus grands producteur aurifère au monde, Barrick Gold (TSX:ABX), a chuté de plus de six pour cent, soit 1,07 $, à 16,54 $, après que certains médias eurent rapporté que son fondateur Peter Munk pourrait bientôt abandonner son poste de coprésident. La société a refusé de commenter cette affaire lundi, sauf pour dire qu'une mise à jour serait faite plus tard cette semaine.

Le prix du pétrole brut a avancé de 1,10 $ US à 93,82 $ US le baril à New York, ce qui a aidé le secteur torontois de l'énergie à progresser de 0,62 pour cent. Le secteur des mines et métaux de Toronto a rendu 1,90 pour cent, tandis que le cours du cuivre a échappé 2 cents US à 3,18 $ US la livre à New York.

La semaine s'annonce occupée pour les grandes banques canadiennes, qui dévoileront leurs plus récents résultats financiers. La Banque de Montréal (TSX:BMO) ouvrira le bal mardi.

PLUS:pc