NOUVELLES

Jagr à Montréal « dans une prochaine vie »

02/12/2013 01:47 EST | Actualisé 31/01/2014 05:12 EST

Chaque été, on croit entendre les mêmes choses. Jaromir Jagr démontre un certain intérêt pour jouer à Montréal, les rumeurs se mettent à circuler et finalement, le légendaire 68 aboutit ailleurs.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

Foi de Jagr lui-même, on n'entendra plus ces rumeurs à l'avenir. C'est ce que le vétéran a indiqué lundi matin, après l'entraînement matinal des Devils du New Jersey (11-11-5), adversaires du Canadien (15-9-3), à Montréal.

Croit-il encore en ses chances de porter l'uniforme du Tricolore un jour?

« Je ne crois pas que ça m'arrive. Peut-être dans ma prochaine vie. J'ai essayé trois fois, maintenant j'abandonne! », a lancé un Jagr de très bonne humeur.

LE secret

On peut comprendre Jagr d'avoir été si souriant. Il sortait d'un entraînement et à l'entendre parler, il s'agit de son moment préféré dans sa routine de hockeyeur.

« J'adore les entraînements et j'y travaille tellement fort, donc quand vient le temps de disputer un match, c'est beaucoup plus facile que mes entraînements. C'est ça, la clé », affirme-t-il.

« Il ne se fie pas seulement à son talent, renchérit son coéquipier Steve Bernier. Il travaille tellement fort, il est toujours au gymnase, c'est un beau modèle à suivre. »

Visiblement, la recette de Jagr fonctionne, car à 41 ans, le voici 1er marqueur de son équipe avec 22 points, soit 8 de plus que quiconque chez les Devils. Il totalise six buts à ses huit derniers matchs, et son entraîneur, Peter DeBoer, se permet même de l'utiliser plus de 20 minutes par match de temps à autre. Samedi, par exemple, Jagr lui a donné 23 grosses minutes.

« Il utilise son physique, il utilise bien son bâton et il gagne ses batailles, résume son compagnon de trio Travis Zajac. Et il lit le jeu tellement bien qu'il peut se rendre facilement à des endroits et il sait où la rondelle va aboutir. »

Aux trousses de Mario

Pendant ce temps, Jagr accumule les points et grimpe les rares échelons qu'il n'a pas encore grimpés dans la Ligue nationale. Il est maintenant à égalité en 8e place avec Steve Yzerman, avec 692 buts.

Pour les points, il occupe aussi le 8e rang de l'histoire, et a besoin de seulement 13 points pour rejoindre un certain Mario Lemieux...

« Je suis encore un joueur, je n'y prête pas vraiment attention, explique-t-il sur sa progression dans le livre des records. Peut-être que ça me frappera après ma carrière, mais pour le moment, j'aime passer du temps avec mes coéquipiers. C'est ça, la clé. C'est d'apprécier les matchs, mais tout ce qui vient autour aussi. »

Pour remettre les choses en perspective, Lemieux totalisait déjà 838 points dans la Ligue nationale quand Jagr a amorcé sa carrière, à l'automne 1990.

Un autre mot d'humour

On vous disait que Jagr était en grande forme pour parler aux journalistes. Écoutons sa réponse quand une collègue lui a demandé quelles seraient les forces de l'équipe tchèque pour le prochain tournoi olympique de hockey...

« Je ne sais pas, on n'en a pas vraiment. Peut-être l'expérience. On sera la plus vieille équipe des Jeux! »

PLUS:rc