NOUVELLES

Gilles Duceppe contre l'interdiction des signes religieux pour les médecins

02/12/2013 08:32 EST | Actualisé 01/02/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - L'ancien chef du Bloc québécois Gilles Duceppe a affirmé, lundi, que la charte sur la laïcité devrait permettre aux médecins et aux enseignants de porter des signes religieux au travail, quelque chose que le projet de loi interdirait s'il recevait l'aval de l'Assemblée nationale.

M. Duceppe a toutefois indiqué que les juges, les policiers et les autres personnes exerçant une certaine autorité ne devraient pas avoir le droit d'arborer des symboles religieux.

L'ancien politicien a fait ces commentaires lundi dans le cadre d'entrevues avec différents médias après avoir complété son mandat au sein d'une commission sur l'assurance-emploi.

Il n'a pas critiqué la charte aussi vivement que les ex-premiers ministres Lucien Bouchard et Jacques Parizeau, qui ont tous les deux déclaré que le projet allait trop loin.

La charte, qui n'a pas encore été approuvée par l'Assemblée nationale, interdirait aux employés du secteur public de porter des signes religieux ostentatoires comme le hijab.

Les partis de l'opposition ont déjà annoncé qu'ils n'appuieraient pas le projet proposé par le gouvernement minoritaire du Parti québécois.

Gilles Duceppe a invité les gens à débattre calmement de la question et soutenu que la population était d'accord avec 80 pour cent du contenu de la charte.

Même s'il est contre l'idée d'interdire aux professionnels de la santé et aux enseignants de porter des symboles religieux, M. Duceppe a dit être favorable à l'interdiction pour les personnes travaillant dans des garderies d'avoir le visage complètement couvert.

L'ancien leader bloquiste a souligné que sa position reflétait celle adoptée par le Bloc québécois avant la commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables en 2007.

Il a fait l'éloge du gouvernement péquiste pour avoir lancé un débat sur les accommodements, disant que cela aurait dû avoir lieu bien avant les travaux de MM. Bouchard et Taylor.

PLUS:pc