NOUVELLES

Aérodrome à Neuville : « deux poids, deux mesures », déplorent les opposants

02/12/2013 09:05 EST | Actualisé 01/02/2014 05:12 EST

Les citoyens qui s'opposent aux activités de l'aérodrome de Neuville dénoncent l'attitude du gouvernement fédéral et se disent victimes d'une politique de deux poids, deux mesures, citant un projet d'aérodrome albertain où Ottawa, dans ce cas, a été à l'écoute des inquiétudes des citoyens.

Le porte-parole des opposants, Robert Jasmin, a fait remarquer lundi matin que deux ministres du gouvernement Harper sont intervenus dans le dossier de l'aérodrome de Parkland County, près d'Edmonton, après que des citoyens eurent manifesté des inquiétudes au sujet des répercussions d'un tel projet sur leur environnement.

Robert Jasmin souligne que les ministres fédérales Lisa Raitt et Rona Ambrose ont rencontré la population en promettant qu'une certification serait exigée pour l'aérodrome de Parkland County, ouvrant ainsi la voie à une consultation de la population par rapport à ce projet. Transports Canada a également exigé un plan d'urgence de la part du promoteur.

« Quand les citoyens se sont mobilisés, Mme Ambrose et sa collègue Mme Raitt sont accourues, ont écouté la population, ont écouté les autorités municipales, alors qu'au Québec, ç'a été une absence totale du gouvernement fédéral », déplore Robert Jasmin, qui fait remarquer au passage que l'aérodrome de Parkland County est situé dans la circonscription de Rona Ambrose.

Les opposants aux activités de l'aérodrome de Neuville accusent Ottawa d'agir différemment dans un cas qui est similaire au leur. Ils réclament le même traitement qu'en Alberta.

Rappelons que l'ex-ministre fédéral des Transports, Denis Lebel, et le gouvernement fédéral ont été interpellés à plusieurs reprises par les opposants neuvillois. Denis Lebel a cependant répété plusieurs fois qu'il n'était pas question d'intervenir et que l'implantation de l'aérodrome de Neuville ne nécessitait aucun permis particulier et qu'il était sécuritaire.

Cela fait bondir Robert Jasmin, qui estime que le gouvernement fédéral se fout complètement des doléances des Québécois. « C'est plus que rire de nous là. C'est carrément du mépris pour le Québec [...] On a vu l'histoire des silos dans le Port de Québec. Tout ce que le Québec peut vouloir [...] faire de l'aménagement de son territoire est bafoué complètement », dénonce-t-il.

Robert Jasmin invite la ministre fédérale des Transports Lisa Raitt à venir voir les installations à Neuville, qui sont à peu près de même taille que celles de Parkland County en Alberta.

Les citoyens de Neuville disent être en contact avec le comité de citoyens de Parkland County.

PLUS:rc