POLITIQUE

Le premier ministre Stephen Harper effectuera sa première visite en Israël en 2014

01/12/2013 09:18 EST | Actualisé 31/01/2014 05:12 EST
CP

TORONTO - Le premier ministre canadien Stephen Harper a réaffirmé ses liens étroits avec la communauté juive du Canada dimanche, annonçant qu'il se rendra en Israël l'an prochain avant de livrer une prestation musicale de quelques grands classiques des années 60 et 70 lors d'un gala caritatif à Toronto.

Il s'agira de sa première visite officielle dans ce pays du Moyen-Orient.

Lors du souper du Néguev 2013, M. Harper a également annoncé qu'il visitera la Jordanie et la Cisjordanie durant ce périple.

«Je suis impatient de visiter le Moyen-Orient au début de l'année qui vient afin d'explorer des façons de renforcer la paix et la sécurité, de stimuler la croissance économique durable et de promouvoir les valeurs essentielles du Canada, comme la tolérance et les droits de la personne, dans toute la région», a déclaré le premier ministre dans un communiqué venant de son bureau.

M. Harper a aussi réaffirmé l'appui indéfectible de son gouvernement à l'égard du droit d'Israël de vivre en paix et en sécurité, et a aussi souligné la relation étroite et durable qui existe entre les deux pays.

M. Harper, qui ne portait ni veston, ni cravate, a soudainement interrompu son discours pour offrir un intermède musical à son auditoire. Il a lancé ce mini-spectacle avec «The Seeker», du groupe britannique The Who, avant d'enchaîner avec d'autres chansons, notamment «Oh Boy» de Buddy Holly, et «Sweet Caroline», de Neil Diamond.

Le premier ministre canadien n'a jamais été trop gêné de chanter en public dans le passé, livrant des prestations semblables lors d'événements tenus à Calgary et à Ottawa, entre autres.

M. Harper peut s'attendre à recevoir un accueil chaleureux en Israël, un pays dont le premier ministre Benyamin Nétanyahou se vante ouvertement de l'affection qu'il voue à l'ami qu'il appelle tout simplement «Stephen».

Rafael Barak, l'ambassadeur d'Israël au Canada, a donné écho à de tels sentiments.

«Votre amitié n'est pas que du bavardage, mais est évidente dans vos actions sur la scène mondiale, a-t-il déclaré dans une allocution précédant l'annonce de M. Harper, dimanche soir. Nous sommes véritablement touchés par votre amitié et nous admirons votre intégrité.»

Le gala, dimanche, avait pour objectif de reconnaître l'indéfectible soutien politique de M. Harper envers Israël. Mais les politiques pro-Israël de M. Harper ont créé des remous auprès des communautés arabes et musulmanes au Canada.

Cette soirée était organisée par la branche canadienne du Fonds national juif, qui a recueilli 5,7 millions $ afin de construire un refuge d'oiseaux en Israël qui sera nommé en l'honneur de M. Harper.

Ni des porte-parole du Fonds national juif, ni le bureau du Premier ministre n'ont voulu dire, la semaine dernière, ce qui avait poussé le premier ministre à donner son nom au Centre d'accueil et d'éducation Stephen J. Harper du refuge d'oiseaux de la vallée de la Houla, en Israël.

Mais pas tout le monde a manifesté des sentiments chaleureux à l'endroit de M. Harper dimanche.

Des dizaines de manifestants se sont réunis à l'extérieur du Centre des congrès du Toronto métropolitain, où se tenait l'événement, pour dénoncer les politiques environnementales de M. Harper et son programme politique.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper