NOUVELLES

Les Seahawks affrontent les Saints lundi, dans un match à saveur éliminatoire

01/12/2013 03:02 EST | Actualisé 31/01/2014 05:12 EST

SEATTLE - Si on tient compte du fait que les deux meilleures équipes de l'Association nationale s'affronteront lundi soir dans un match qui pourrait avoir des conséquences sur le portrait éliminatoire, on ne peut nier qu'une victoire serait davantage salvatrice pour les Saints de La Nouvelle-Orléans.

En dépit du fait que Drew Brees et Sean Payton ont travaillé d'arrache-pied au cours des dernières campagnes pour changer la perception que les Saints sont une équipe qui a connu des ennuis pendant la majeure partie de son existence, une statistique lui colle à la peau: ils n'ont jamais remporté un match éliminatoire à l'étranger.

Même si rien ne sera réglé après le match de lundi soir entre les Saints (9-2) et les Seahawks (10-1), la formation louisianaise semble être consciente qu'une défaite la forcera probablement à disputer un match éliminatoire à Seattle.

«Les deux équipes sont conscientes de ce qui les attend, ce que signifie ce match pour elles, a déclaré le demi de sûreté des Saints Roman Harper. C'est énorme, et si nous pouvons l'emporter, nous sommes au fait de ce que ça nous permettra d'accomplir. Ça nous placera en position d'accomplir certaines choses dont nous discutons depuis le début de la saison. Les choses sont en train de tomber en place, et nous sommes exactement là où nous voulions être. C'est une belle opportunité. Nous devons disputer un match difficile à l'étranger, et ce sera toute une commande à remplir.»

Les Seahawks comprennent eux aussi l'importance d'avoir l'avantage du terrain en éliminatoires. Même s'ils ont démontré l'an dernier qu'ils pouvaient triompher en éliminatoires sur la route, le seul périple des Seahawks au Super Bowl s'est produit tandis qu'ils avaient l'avantage du terrain pendant les matchs d'après-saison en 2005.

Ils devront toutefois se méfier, car les Saints mènent la NFL avec 37 sacs du quart jusqu'ici cette saison. Cameron Jordan est le meilleur joueur défensif des Saints contre la passe avec neuf sacs et demi, et les Seahawks sont conscients que la pression s'amènera sur le quart Russell Wilson de plusieurs façons différentes — foi du coordonnateur défensif Rob Ryan.

«Il aime changer son plan de match d'une semaine à l'autre, donc ça devient assez difficile de savoir à l'avance ce qu'il fera, même si on sait que c'est toujours très agressif et physique», a convenu l'entraîneur-chef des Seahawks Pete Carroll.

Un gain contre les Saints procurerait une avance de deux matchs aux Seahawks devant tous leurs adversaires de l'Association nationale, en plus de la priorité en cas de bris d'égalité.

«Nous sommes à l'aise avec le niveau de performance de notre équipe. Tout le monde joue ensemble, tout le monde joue pour son coéquipier, et tout le monde exécute la tâche qu'on lui demande, a explqiué le demi de coin des Seahawks Richard Sherman. Personne n'est nerveux ni ne ressent le besoin de garder un oeil sur un de ses coéquipiers.»

PLUS:pc