NOUVELLES

Quatre adolescents meurent dans un accident de la route au Nouveau-Brunswick

30/11/2013 12:18 EST | Actualisé 30/01/2014 05:12 EST

NOTRE-DAME, - Un petit village francophone du sud-est du Nouveau-Brunswick est en deuil après que quatre adolescents de la localité eurent perdu la vie lors d'un accident sur l'autoroute, plus tôt samedi.

Selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC), trois jeunes hommes de 18 ans et un autre de 17 ans sont morts lorsque leur voiture a quitté la route 115 à Notre-Dame, avant de percuter un ponceau et d'effectuer plusieurs tonneaux.

Selon les autorités, toutes les victimes étaient originaires de Cap-Pelé, un petit village de pêcheurs situé à environ 50 kilomètres au sud-est du lieu de l'accident.

Debbie Dodier, la mairesse de l'endroit, a indiqué que les membres de la communauté de 2300 habitants se rassemblaient samedi dans une école pour pleurer cette perte tragique.

«En ce moment, toute la municipalité est en état de choc, a-t-elle confié en entrevue. Il s'agit de quatre familles qui ont perdu leur enfant, mais d'autres familles sont également touchées.»

Selon la mairesse, les garçons étaient des amis et jouaient tous au hockey. «C'était vraiment de gentils garçons», a poursuivi la mairesse, qui endosse également le rôle de directrice de l'école locale, que certains des garçons ont fréquentée.

Le caporal Mario Maillet, de la GRC, a précisé que l'accident s'était produit peu avant 1 h, à environ 30 kilomètres au nord de Moncton.

Des autopsies seront pratiquées lundi.

M. Maillet a indiqué que les proches des victimes avaient été avisés de leur décès, mais la police n'a pas publié leurs noms.

La vitesse est l'un des facteurs en cause dans cet accident, mais l'enquête se poursuit, a affirmé le caporal Maillet.

«Trois des passagers ont été éjectés du véhicule, et le quatrième avait sa ceinture de sécurité à l'intérieur de la voiture», a-t-il dit.

À Cap-Pelé, les autorités municipales ont demandé aux résidents de ne pas allumer leurs lumières de Noël jusqu'à ce que les victimes soient enterrées. La mairesse Dodier a également indiqué que le drapeau situé à l'extérieur des bureaux municipaux avait été mis en berne par respect pour les familles.

PLUS:pc