POLITIQUE

Élections partielles : Philippe Couillard ne tient rien pour acquis

30/11/2013 09:12 EST | Actualisé 30/01/2014 05:12 EST
René Saint-Louis/Radio-Canada.ca

Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, refuse de crier victoire trop vite pour l'élection partielle dans Outremont, même si le Parti québécois (PQ) et la Coalition avenir Québec (CAQ) lui ont laissé le champ libre.

Six autres partis, dont Québec solidaire (QS) et Option nationale (ON), tentent de faire élire leur candidat.

« La certitude, il faut s'en méfier beaucoup. Alors moi je fais exactement le même genre de campagne que s'il y avait des candidats du PQ et de la CAQ », a-t-il expliqué.

Les candidats de tous les partis redoublent d'efforts afin de courtiser l'électorat. Le vote par anticipation commence aujourd'hui dans Outremont et dans Viau, l'autre circonscription qui sera disputée le 9 décembre.

Dans Outremont, les partis souverainistes ont ensemble récolté davantage de votes que le candidat libéral lors des élections de 2012.

Cette année-là, l'ancien ministre des Finances du Parti libéral, Raymond Bachand, avait arraché la victoire avec à peine 42 % des voix. De leurs côtés, les partis souverainistes (dont le PQ, QS et ON) avaient accumulé presque 43 % des suffrages.

Voilà pourquoi la candidate d'Option nationale, Julie Surprenant, appelle les électeurs à voter pour elle.

« Je suis la représentante du seul parti souverainiste. Québec solidaire n'est pas officiellement un parti souverainiste. Il y a des souverainistes chez Québec solidaire, mais le parti ne se définit pas comme souverainiste. C'est un parti de gauche. Option nationale, c'est complètement différent. Nous avons le projet de la souveraineté au cœur de notre démarche. C'est ça qu'on veut faire en premier lieu », a-t-elle plaidé.

Québec solidaire a toutefois tenu à rappeler que la souveraineté fait partie de son programme. Selon David Dubois, responsable des communications de QS, il est faux d'affirmer que la souveraineté n'est pas une priorité absolue pour le parti. 

Élection dans Viau

Du côté de Viau, neuf candidats tenteront de se faire élire dans cette circonscription qui est considérée comme une forteresse libérale.

En 2012, Emmanuel Dubourg, qui vient de se faire élire au fédéral dans Bourassa, avait remporté ses élections pour le PLQ avec près de 48 % des voix.

Le Parti libéral mise cette fois sur l'ancien président de la Régie des installations olympiques (RIO), David Heurtel, pour gagner le siège.

Avec les informations de René Saint-Louis

INOLTRE SU HUFFPOST

Lancement de la campagne au leadership de Philippe Couillard