NOUVELLES

D'autres coups de feu ont été entendus dimanche dans la capitale de la Thaïlande

30/11/2013 11:23 EST | Actualisé 30/01/2014 05:12 EST

BANGKOK - Des coups de feu ont été tirés dimanche matin à Bangkok, la capitale de la Thaïlande, au moment où les autorités anticipaient d'autres gestes de violence une journée après que des manifestations politiques se furent transformées en batailles de rue entre partisans et détracteurs de la première ministre Yingluck Shinawatra.

Les affrontements qui ont commencé samedi et qui se sont poursuivis dimanche ont fait au moins deux morts et 45 blessés, ont fait savoir les autorités.

Le colonel de police Narongrit Promsawat a déclaré à l'Associated Press que des «coups de feu sporadiques» avaient été entendus dimanche, dans le secteur nord-est de Bangkok où les affrontements avaient éclaté la veille près d'un stade où se déroulait une importante manifestation pro-gouvernementale.

Au cours de la dernière semaine, les manifestants ont occupé ou assiégé des édifices gouvernementaux dans le cadre de ce qu'ils ont présenté comme étant une campagne de désobéissance civile. Ils ont promis de prendre possession du bureau de la première ministre dimanche.

Les protestataires accusent Yingluck Shinawatra d'être la marionnette de son frère milliardaire, Thaksin. Ce dernier, qui a déménagé à Dubai afin d'échapper à une peine de deux ans d'emprisonnement pour corruption, est une personnalité très controversée en Thaïlande.

Un tentative de la part du parti Pheu Thai de Mme Shinawatra pour faire adopter au Parlement une loi d'amnistie qui aurait permis à Thaksin de revenir au pays est à l'origine de la plus récente vague de manifestations.

PLUS:pc