NOUVELLES

Choc au sommet de la Nationale

30/11/2013 09:24 EST | Actualisé 30/01/2014 05:12 EST

Chiefs-Broncos, prise deux? Non. L'affrontement entre les Saints de La Nouvelle-Orléans (9-2) et les Seahawks (10-1), à Seattle, est sans contredit le duel à surveiller cette semaine.

Un texte d'Olivier Paradis-Lemieux Twitter Courriel et de Félix St-Aubin Twitter Courriel

Trois affrontements retiennent notre attention cette semaine dans la NFL.

Saints de La Nouvelle-Orléans (9-2) @ Seahawks de Seattle (10-1)

Encore cette année, les Saints sont l'une des références du circuit Goodell en attaque.

Drew Brees est en voie de connaître sa troisième saison d'affilée avec 40 passes de touché ou plus (il en compte présentement 28).

Et il atteindra fort probablement le cap des 5000 verges pour la quatrième fois de sa carrière. Quatre quarts-arrières dans l'histoire de la Ligue nationale de football ont atteint cette marque (Dan Marino, Tom Brady, Matthew Stafford et, évidemment, Brees). Ce qui est impressionnant dans le cas du dernier quart des Saints c'est qu'il est le seul à l'avoir réalisé plus d'une fois (2008, 2011 et 2012).

Son arsenal est des plus diversifiés. En ce qui a trait aux réceptions, aucun de ceux qui se situent parmi les trois premiers rangs n'est un receveur éloigné.

L'ailier rapproché Jimmy Graham (65 attrapés) ains que les demis à l'attaque Pierre Thomas (56) et Darren Sproles (48) sont les cibles de prédilection de Brees.

En ajoutant le vétéran Marques Colston et la recrue Kenny Stills (moyenne de 21,4 verges par réception) qui forcent les défenses adverses à se tenir sur les talons en raison de la menace du long jeu, on se retrouve avec un casse-tête pour les coordonnateurs défensifs.

La différence majeure entre les Saints de 2012 (7-9) et ceux de 2013 est du côté de la défense. Après avoir établi des maques de médiocrité dans quelques catégories l'an dernier, l'unité défensive dirigée par Rob Ryan se classe présentement au 5e échelon pour les points et les verges accordés.

La défense louisianaise est désormais l'une des forces de l'équipe, ce qui n'était pas le cas depuis la conquête du Super Bowl XLIV contre les Colts d'Indianapolis.

Les représentants de l'État de Washington, pour leur part, se dirigent allègrement vers le sixième titre de la Division ouest de leur histoire.

Avec une priorité de trois rencontres sur les 49ers de San Francisco (7-4) et les Cardinals de l'Arizona (7-4), les Seahawks sont en très bonne posture.

Qui plus est, lundi, ils auront la chance de compter, à temps plein, sur leur plus grosse acquisition de la saison morte, le receveur de passes Percy Harvin.

Cet ajout à la formation partante mettra un baume sur les possibles pertes des demis de coin Walter Thurmond et Brandon Browner, qui font tous les deux faces à des suspensions pour avoir consommé des substances interdites par la NFL.

Advenant que ces deux joueurs ne participent pas à l'affrontement, contre une équipe telle que les Saints de surcroît, les partisans présents au CenturyLink Field devront être plus bruyants que jamais.

Lynch, la pierre angulaire

Depuis son départ de Buffalo, Marshawn Lynch est devenu un demi tout étoile.

Lorsqu'il portait les couleurs des Bills, Lynch a totalisé 2765 verges en 687 courses (4,02 verges par portée) et 17 touchés au sol en 45 rencontres, alors qu'avec les Seahawks, il a enregistré jusqu'à maintenant 4292 verges en 973 portées (4,41) et 38 majeurs en 54 matchs.

Il sera nécessaire que le produit des Golden Bears de l'Université de la Californie connaisse une grande performance, de sorte que l'attaque des Saints soit plus souvent sur les lignes de côté que sur le terrain.

Est-ce que la défense de Seattle pourra limiter les dégâts contre Brees? Est-ce que les Saints pourront arrêter celui que l'on surnomme « Beast Mode »? Le « 12e joueur » sera-t-il en mesure de jouer un rôle prépondérant?

Toutes les réponses à ces questions dicteront fort probablement le résultat final.

Cardinals de l'Arizona (7-4) @ Eagles de Philadelphie (6-5)

Impressionnants contre les Colts d'Indianapolis la semaine dernière (victoire de 40-11), les Cardinals ont confirmé leur montée en puissance.

La défense des Cardinals est une des meilleures de la Ligue, mais le jeu de son quart-arrière, Carlson Palmer, s'est stabilisé dans les dernières semaines. L'équipe arizonienne a maintenant remporté ses quatre derniers matchs et tentera de prolonger sa séquence de victoires à cinq contre les Eagles.

Après avoir lancé 13 interceptions dans les 7 premiers matchs, Palmer n'en a commis que 2 dans les 4 derniers, tout en réussissant 8 passes de touché. Il a aussi montré une cote d'efficacité de plus de 110 dans 3 de ses 4 matchs.

Son vis-à-vis, Nick Foles, a finalement obtenu la confiance de son entraîneur. Chip Kelly l'a nommé partant jusqu'à la fin de la saison, même si Michael Vick retrouve la santé.

En 8 matchs cette saison (5 départs), il n'a toujours pas commis une seule interception, en plus de réussir 16 passes de touché. Sa cote d'efficacité est astronomique : 128,0. S'il continue à limiter les revirements, les Eagles seront en bonne position pour stopper la séquence des Cardinals.

Philadelphie était en pause la semaine dernière et détenait une avance d'un match sur les Cowboys en tête de la Division est de la Nationale. Mais Dallas a gagné deux matchs en cinq jours pour s'installer au 1er rang.

Avec la Caroline (8-3), San Francisco (7-4) et leurs adversaires de cette semaine qui se battront jusqu'au bout pour un des deux laissez-passer, les Eagles sont condamnés à terminer en 1re position de la Division est.

Parce que le 2e de cette division ne sera vraisemblablement pas des éliminatoires.

Chiefs de Kansas City (9-2) @ Broncos de Denver (9-2)

Il y a deux semaines, lors du premier affrontement entre les deux équipes, les Broncos et les Chiefs ne comptaient qu'une seule défaite à eux deux. Maintenant ils en comptent quatre.

Les Broncos se sont inclinés contre les Patriots en prolongation à la suite d'une erreur des unités spéciales sur un dégagement.

Et les Chiefs ont perdu leurs deux derniers duels... en plus des services de leur meneur pour les sacs du quart avec 11, le secondeur Justin Houston (épaule).

Le secondeur Tamba Hali (9 sacs), lui, sera à son poste, même s'il n'a pas terminé le match contre les Chargers en raison d'une blessure à une cheville.

Avec Hali dans la formation, les Chiefs peuvent espérer mettre de la pression sur les Broncos, même si les hommes de John Fox (et Jack Del Rio) ont réussi à protéger efficacement Peyton Manning, aussi blessé à une cheville, contre les matamores de Kansas City.

Contre l'unité qui avait produit le plus de sacs à ce moment, les Broncos n'en avaient accordé aucun. Les Chiefs connaissent des difficultés depuis quatre matchs à rejoindre le quart-arrière avec seulement 2 sacs, après en avoir réussi 35 dans les 7 premières rencontres.

Et sans pression sur Manning, Kansas City subira une troisième défaite de suite...

À moins qu'Alex Smith ne se prenne pour Tom Brady! À la surprise générale, le quart des Chiefs a tenu le rythme imposé par Philip Rivers en amassant 294 verges par la passe et 3 touchés, dans un duel débridé qui s'est conclu par la marque de 41-38. Malgré la défaite, Andy Reid a montré qu'il pouvait adopter un plan de match plus ouvert. Et il aura besoin de permettre à Smith d'attaquer les zones profondes dans l'air raréfié de Denver, s'il veut donner une chance à son équipe de marquer plus de points que les Broncos.

L'attaque menée par Peyton Manning n'a pas encore inscrit moins de 27 points cette saison.

PLUS:rc