NOUVELLES

Une grossesse active a un impact positif sur le cerveau des bébés

29/11/2013 05:43 EST | Actualisé 29/01/2014 05:12 EST

L'exercice physique fait par la mère durant la grossesse a des effets bénéfiques sur le développement de la mémoire du bébé, selon une étude effectuée par des chercheurs en kinésiologie de l'Université de Montréal.

Doctorante en kinésiologie, Élise Labonté Lemoyne a recruté 20 futures mamans pour sa recherche. La moitié des mères sont demeurées sédentaires jusqu'à l'accouchement, alors que les autres ont fait de l'exercice modéré trois fois par semaine.

L'objectif de la jeune chercheuse? Déterminer si le fait d'être active, durant la grossesse, exerce un impact sur le développement du cerveau du bébé.

Les chercheurs étaient déjà parvenus à démontrer que l'exercice améliorait la santé des futures mamans. L'étude menée par Mme Labonté Lemoyne, elle, mène à la conclusion que le bébé en tire, lui aussi, quantité de bienfaits.

Le test auquel ont été soumis les nourrissons consistait à leur faire entendre des sons : « un son qui joue régulièrement, et un son qui est plus rare, différent », explique Élise Labonté Lemoyne.

Au total, une vingtaine de bébés en parfaite santé, comme la petite Evy, âgée de seulement 10 jours, ont passé une électro-encéphalographie, qui permet d'enregistrer l'activité du cerveau.

Les résultats montrent une différence marquée entre les deux groupes de bébés.

Durant sa recherche, Élise Labonté Lemoyne a été supervisée par le neuropsychologue Dave Ellemberg : « Ce qu'on remarque, c'est que le cerveau des bébés provenant de mères actives s'est développé différemment, ou plus rapidement », décrit le Dr Ellemberg.

Dans un an, les bébés seront évalués à nouveau pour vérifier si les bénéfices se maintiennent sur une longue période.

D'après un reportage de Louise Beaudoin

PLUS:rc