Les autorités policières ont procédé à l'arrestation de trois tenancières de salons de massage érotique de la région de Montréal, dans la nuit de vendredi.

Ces arrestations sont survenues près d'un mois après celle de Marius Trifu Miclescu, un homme accusé de traite de personnes à l'égard de jeunes femmes roumaines.

Les trois Montréalaises ont été arrêtées lors de l'opération qui s'est déroulée au SPA Angel et au Massage du Centre à Montréal, ainsi qu'au Centre Maxi Santé à Dorval, en banlieue ouest. Elles comparaîtront en cour au palais de justice de Montréal vendredi après-midi; elles feront chacune face à des accusations de tenue de maison de débauche et de proxénétisme.

Des perquisitions ont également été effectuées dans les salons de massage érotique, où les victimes, sous l'emprise de Trifu Miclescu, auraient été exploitées.

Un client qui était sur place au moment de l'opération a été arrêté et relâché. Il devra cependant comparaître au tribunal le 4 février prochain pour s'être trouvé, sans excuse légitime, dans une maison de débauche.

D'autres arrestations pourraient être effectuées dans ce dossier.

L'opération de vendredi a été dirigée par les policiers de la Section immigration et passeports de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), en partenariat avec le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.