NOUVELLES

R-U: les deux hommes qui auraient tué un soldat voulaient poser un geste public

29/11/2013 02:16 EST | Actualisé 29/01/2014 05:12 EST

LONDRES - Les jurés qui assistent au procès de deux hommes accusés d'avoir pratiquement décapité un soldat britannique en pleine rue ont pu voir, vendredi, des images choquantes de l'agression.

Michael Adebolajo, 28 ans, et Michael Adebowale, 22 ans, auraient foncé tout droit sur le soldat Lee Rigby avec leur voiture, le projetant dans les airs avant qu'il ne retombe sur leur pare-brise.

Les 12 jurés ont ensuite pu voir des images tournées par des caméras de sécurité qui montrent les deux accusés tirant le corps de leur victime du trottoir vers le milieu de la rue. Le procureur Richard Whittam a affirmé qu'ils voulaient que tous soient témoins de leur geste «barbare».

M. Rigby a été poignardé à de multiples reprises avant que l'un des deux hommes, possiblement Michael Adebolajo, ne tente de le décapiter avec un couperet à viande.

Des cris de surprise et d'horreur ont été entendus avant que la salle d'audience de Londres ne replonge dans le silence.

Une autre vidéo montre Adebolajo s'adressant de manière agitée à la caméra et expliquant qu'il a posé ce geste pour venger ceux qui ont été tués par des soldats britanniques à l'étranger. La vidéo tournée par un passant sur son téléphone portable montre aussi Adebolajo tenant le couperet avec des mains ensanglantées.

Sur d'autres images, on a pu voir les deux suspects attaquant une voiture de police arrivée sur les lieux. Une fusillade éclate alors, au terme de laquelle les deux hommes sont arrêtés par les policiers.

«Oeil pour oeil, dent pour dent, répète Adebolajo sur une vidéo. La seule raison pourquoi nous avons tué cet homme aujourd'hui est parce que des Musulmans sont tués quotidiennement par des soldats britanniques.»

L'attaque a soulevé des questions concernant le travail des agences de sécurité britanniques, puisque les deux hommes étaient connus des forces de l'ordre.

PLUS:pc