NOUVELLES

Quand l'argent dicte les choix

29/11/2013 11:36 EST | Actualisé 29/01/2014 05:12 EST

Pastor Maldonado remplacera Kimi Raikkonen chez Lotus en 2014. Mais il a fallu avant que deux compagnies pétrolières s'entendent.  

En effet, la compagnie française Total soutient Romain Grosjean, tandis que l'entreprise vénézuélienne PDVSA soutient Maldonado. Les deux ont dû s'entendre pour apparaître conjointement sur la carrosserie de la Lotus. Une entente a été conclue à Caracaas, et Lotus a pu confirmer l'arrivée de Maldonado, vendredi.

« Romain sera rejoint par Pastor Maldonado, a expliqué Éric Boullier, vendredi, par communiqué. Je connais Pastor depuis qu'il pilotait pour moi chez DAMS en 2005. Il est évident que Pastor possède la vitesse et le potentiel. Il l'a démontré en remportant le titre du GP2 en 2010, et lors de nombreuses courses chez Williams. Nous sommes convaincus de pouvoir lui offrir l'environnement qui conviendra à son épanouissement en piste. »

« Depuis plus de deux ans, nous travaillons sur la nouvelle voiture, a ajouté le patron de l'équipe, et nous sommes convaincus d'avoir une très bonne réponse aux défis. Avec Romain et Pastor, je crois sincèrement que Lotus causera pas mal de surprises l'an prochain. »

L'arrivée de Maldonado chez Lotus sous-entend que l'équipe d'Éric Boullier n'a pas réussi à obtenir les fonds nécessaires pour engager l'Allemand Nico Hülkenberg, qui comme on le sait n'a que son (grand) talent à offrir. La piste Quantum (qui devait racheter 35% des parts de l'équipe) aurait-elle été abandonnée?

Maintenant que Maldonado a trouvé son volant, Hülkenberg devrait confirmer son retour chez Force India (aux côtés de Sergio Perez), et Adrian Sutil, son arrivée chez Sauber à la place d'Esteban Gutierrez. Ce dernier n'a pas pu garder son volant, puisque l'équipe helvète n'est plus soutenue par Telmex, l'entreprise mexicaine de télécommunications.

Reste la grande rumeur de cette intersaison: la fusion possible entre Sauber et Marussia, financièrement à bout de souffle. Les deux ont des liens financiers avec la Russie, et les deux ont un contrat moteur avec Ferrari. « Sauber serait à la recherche de nouveaux partenaires en Russie », écrit le magazine allemand Auto Motor und Sport.

Marussia aurait déclaré des pertes de 93 millions de dollars américains en 2012, selon le réseau britannique Sky Sports, ce qui explique qu'elle ait tenté de fusionner avec Catheram à la fin de la saison 2012, mais Catheram a refusé.

Après une autre saison sans point, Marussia a tenté de fusionner avec l'équipe Williams à la fin de la saison 2013, mais a cette fois essuyé un refus de Claire Williams, qui défend bec et ongles l'indépendance de l'entreprise familiale.

Si la fusion entre Marussia et Sauber se concrétise, il y aurait une équipe de moins sur les grilles de départ en 2014. À moins que la nouvelle équipe ne voit le jour qu'en 2015.

« C'est alarmant. La situation financière (de la F1) est devenue très difficile », a réagi Michael Schumacher dans un entretien au magazine allemand Bild.

PLUS:rc