Le grand homme de théâtre québécois Jean-Louis Roux est décédé

Publication: Mis à jour:
JEAN LOUIS ROUX
Agence QMI

Le comédien, metteur en scène et auteur Jean-Louis Roux est décédé jeudi soir à Montréal. Il avait 90 ans.

Jean-Louis Roux a tenu au théâtre plus de 200 rôles et assuré la mise en scène de plus de 70 pièces, adaptant les oeuvres de Shakespeare et d'Ionesco, notamment. Il a participé à la fondation du Théâtre du Nouveau Monde (TNM) à Montréal, auquel il est demeuré fidèle toute sa carrière.

À la télévision, il a tenu des dizaines de rôles, du feuilleton La famille Plouffe (1953-1959) à Cormoran (1990-1993) en passant par Septième nord (1963-1967).

Après trois ans passés à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal, Jean-Louis Roux part étudier le théâtre à Paris en 1946, où il obtient une bourse du gouvernement français.

De retour à Montréal en 1950, il fonde le Théâtre d'Essai de Montréal - qui deviendra le TNM - avec Éloi de Grandmont. Au cours de la même année, il épouse Monique Oligny, soeur de la comédienne Huguette Oligny, avec qui il aura un fils, Stéphane.

Jean-Louis Roux monte et joue dans des dizaines de pièces, dont La cerisaie de Tchekhov, Les fourberies de Scapin de Molière et Fragments d'une lettre de Normand Chaurette. Il a assuré la direction artistique du TNM pendant 16 ans, soit de 1966 à 1982. Puis, en 1981, il a pris la direction de l'École nationale de théâtre du Canada, à Montréal.

Jean-Louis Roux a été moins présent au cinéma. Il a, entre autres, tenu des rôles dans Cordélia de Jean Beaudin, dans Salut Victor d'Anne Claire Poirier, et plus récemment, dans C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée, où il interprétait le curé à la messe de Minuit. Il a agi à titre de vice-président du conseil d'administration de l'Office national du film du Canada de 1974 à 1977.

Entrevue qui soulève la controverse

Sénateur de 1994 à 1996, il a été nommé lieutenant-gouverneur du Québec en 1996. Il a toutefois dû démissionner de son poste dans la controverse, trois mois plus tard. Dans une entrevue accordée à la revue L'actualité en novembre 1996, il avait raconté avoir arboré une croix gammée sur son sarrau lors de ses études en médecine en 1942.

Fédéraliste convaincu, le comédien n'a jamais caché ses positions sur la question nationale.

Jean-Louis Roux a été honoré à plusieurs reprises lors de sa longue carrière. Il a été fait chevalier de l'Ordre national du Québec en 1989 et officier de l'Ordre du Canada en 1971. Il a également reçu le prix Theatre World en 1985. Puis en 2004, le Prix du gouverneur général des arts de la scène lui a été attribué.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Ils sont décédés en 2013
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Jean-Louis Roux - Wikipedia, the free encyclopedia

Jean-Louis Roux - Wikipédia

Jean-Louis Roux - IMDb

Décès du comédien et dramaturge Jean-Louis Roux