NOUVELLES

Daniel Boyer nouveau président de la FTQ

29/11/2013 06:23 EST | Actualisé 29/01/2014 05:12 EST
Radio-Canada

Sans surprise, Daniel Boyer a été élu sans opposition président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), qui tient depuis lundi son 30e congrès à Québec.

L'ancien secrétaire-trésorier national du Syndicat canadien de la fonction publique, Claude Généreux, qui était jusque-là le seul adversaire de M. Boyer, s'est retiré de la course, laissant le champ libre à ce dernier. M. Généreux a plutôt tenté sa chance au poste de secrétaire général de la centrale.

M. Généreux a toutefois été battu par le colistier de Daniel Boyer, Serge Cadieux. M. Cadieux a récolté 64 % des suffrages, tandis que M. Généreux en récoltait 30 % et que l'autre candidat, Michel Parent, se contentait des 5 % restants.

M. Cadieux devient ainsi le numéro 2 de la plus grosse centrale syndicale du Québec.

Tant M. Boyer que M. Cadieux assurent que la FTQ prend au sérieux les questions relatives à l'éthique. 

« Il n'y a pas de lien entre le crime organisé à la FTQ, a martelé le nouveau président, Daniel Boyer. Quand on a su, on a agi. Je pense que c'est important. [...] On s'est doté d'un code d'éthique. Vous savez qu'au Fonds de solidarité, on a changé nos processus. »

« C'est sûr qu'on n'a plus le droit à l'erreur, a renchéri Serge Cadieux, sous le regard approbateur de Daniel Boyer. C'est normal qu'on se fasse pousser dans le dos. Sur le plan de l'éthique, on a fait notre campagne là-dessus : ce qui est arrivé est inacceptable. On en subit les contrecoups et on ne veut pas que ça se reproduise. »

Dans son discours aux membres, réunis dans l'immense salle de congrès, Daniel Boyer a lancé un cri de ralliement, expliquant qu'il allait travailler avec l'ensemble des effectifs du syndicat. Pour Daniel Boyer, « la FTQ n'est pas un one man show ». 

Rappelons qu'après six ans à la tête de la FTQ, le président sortant, Michel Arsenault, avait annoncé au début du mois  qu'il ne solliciterait pas un autre mandat.

Il laisse derrière lui une centrale syndicale en pleine tourmente, empêtrée dans des scandales entre autres liés à des malversations révélées à la commission Charbonneau

INOLTRE SU HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref