NOUVELLES

Bellew et Stevenson tentent d'en venir aux coups à l'issue de la pesée

29/11/2013 03:20 EST | Actualisé 29/01/2014 05:12 EST

QUÉBEC - L'animosité entre Adonis Stevenson et Tony Bellew a atteint un point culminant, vendredi, lorsque les deux boxeurs ont tenté d'en venir aux coups à l'occasion de l'ultime pesée avant le combat de samedi à Québec.

Les esprits se sont échauffés peu après la pesée officielle lorsque les deux mi-lourds (175 lb) ont pris la pose pour le traditionnel face-à-face à la veille de leur duel de championnat. Un léger coup de tête de «Bomber» Bellew a entraîné une réplique de «Superman» Stevenson et déclenché une réaction en chaîne. Les belligérants ont été retenus par leur entourage et finalement ramenés à l'écart au terme de vaillants efforts.

La tension était à couper au couteau dès le début de la séance publique tenue dans un hôtel de la Vieille capitale. Dès que le Québécois est monté sur la tribune, l'équipe de Bellew s'est mise à hurler «pimp, pimp, pimp» (souteneur), une allusion au passé criminel de Stevenson, un passé qui fait grand bruit à Québec depuis le début de la semaine. Les deux camps n'ont eu cesse de s'invectiver sous le regard amusé de dizaines d'amateurs venus assister à la pesée.

Bellew (20-1-1, 12 K.-O.), de Liverpool, en Angleterre, et Stevenson (22-1-0, 19 K.-O.), de Blainville, devront néanmoins attendre à la finale du gala tard samedi soir au Colisée pour enfin régler leur compte.

Aspirant obligatoire pour le titre des mi-lourds de la WBC, Bellew a expliqué sa version des événements en point de presse, tout en ressassant le passé de Stevenson pour mieux le discréditer.

«Il a fourré sa tête sur mon nez alors je lui ai donné un coup avec ma tête, sur son nez. C'est tout ce qui s'est passé», a relaté l'Anglais de 31 ans.

«C'est un moins que rien. C'est ce que je pense vraiment de lui. Je n'aime pas ce qu'il représente. Je pense que tout le monde a vu dans les journaux qui il est vraiment. Dès que je l'ai traité de proxénète, il a explosé», a-t-il ajouté, affichant son mépris.

Du reste, l'échauffourée de la pesée n'est qu'un petit détail, a estimé Bellew.

«Ce qui s'est passé aujourd'hui, ce sera du papier à «fish and chips» la semaine prochaine. Personne ne se souviendra de ça. Les gens vont seulement se rappeler de ce qui va se passer demain soir (samedi). Je vais endormir Superman», a-t-il prédit.

Quant à Stevenson — qui en sera samedi à la deuxième défense de sa ceinture de champion du monde acquise au mois de juin contre l'Américain Chad Dawson — il a soutenu que le comportement du Bomber traduisait sa peur et son profond désarroi.

«Le gars est désespéré», a lancé le puissant cogneur gaucher, entouré de journalistes et de sa garde rapprochée.

«Quand je suis arrivé pour le face-à-face, il m'a donné un coup de tête et j'ai voulu répliquer. Je voulais lui arracher la tête, mais mon équipe m'a retenu. Je sais qu'il a peur, il essaie de cacher sa peur. J'ai vu sa peur dans ses yeux», a-t-il dit.

Les deux boxeurs ont fait le poids en prévision du combat qui s'annonce pour le moins explosif. L'affrontement, qui sera télédiffusé sur le réseau HBO, pourrait commencer aussi tard que 00h45 dimanche matin, après le combat entre Sergey Kovalev (22-0-1, 20 K.-O.) et Ismayl Sillakh (21-1-0, 17 K.-O.) pour la couronne des mi-lourds de la WBO.

Selon le promoteur Yvon Michel, environ 8000 billets ont trouvé preneur jusqu'ici pour le gala. Six combats préliminaires sont à l'affiche dont un affrontement attendu entre la gloire locale Kevin Bizier (21-0-0, 14 K.-O.) et le Montréalais d'origine roumaine Jojo Dan (31-2-0, 17 K.-O.). Les Québécois Michael Zewski (21-0-0, 16 K.-O.), David Lemieux (30-2-0, 28 K.-O.) et Didier Bence (9-0-0, 3 K.-O.) seront aussi à l'oeuvre.

PLUS:pc