NOUVELLES

Un graffiti de Justin Bieber sur le mur d'un hôtel suscite la controverse

28/11/2013 10:11 EST | Actualisé 28/01/2014 05:12 EST

SYDNEY - Un hôtel de l'Australie s'est déclaré fan de Justin Bieber et de ses graffitis, peu importe ce qu'en pense la municipalité où il est situé.

L'hôtel QT, dans la ville de Gold Coast, dit avoir donné à Bieber la permission de faire des graffitis sur un de ses murs. Le chanteur canadien et d'autres ont publié en ligne des images montrant des visages fluorescents peints sur un mur extérieur de l'hôtel, situé dans l'État de Queensland.

Lorsqu'il a eu vent de critiques à son endroit, l'hôtel a changé l'image principale de sa page Facebook, jeudi, pour une photo de Bieber et de son graffiti accompagnée de la mention: «Il a demandé (la permission) et nous avons dit OUI.»

Le maire de Gold Coast, Tom Tate, croit que le chanteur pourrait nuire aux efforts faits par la Ville pour enrayer les graffitis. Il dit craindre que le graffiti ne soit glorifié et que davantage de jeunes en viennent à croire que c'est «cool».

Dans une lettre adressée à l'hôtel, M. Tate a fait remarquer que la Ville pouvait exiger le retrait d'un graffiti peint dans un espace privé s'il est visible dans l'espace public.

Sur sa page Facebook, l'hôtel a défendu Bieber, le qualifiant comme «un excellent client de l'hôtel», ajoutant vouloir promouvoir le graffiti en tant qu'art.

Bieber a présenté un concert à Brisbane, mercredi, et montera sur scène à Sydney vendredi et samedi.

Le chanteur canadien de 19 ans est arrivé en Australie après une tournée de l'Amérique latine controversée. Il s'est excusé auprès des Argentins après que des images publiées l'eurent montré repoussant un drapeau du pays avec ses pieds. Il a également mis fin à un concert plus tôt que prévu après avoir apparemment été victime d'empoisonnement alimentaire. Au Brésil, la police souhaite l'interroger au sujet d'une autre affaire de graffiti.

PLUS:pc