NOUVELLES

Les Saints se préparent pour une confrontation au sommet à Seattle

28/11/2013 09:32 EST | Actualisé 28/01/2014 05:12 EST

METAIRIE, États-Unis - Drew Brees a une réponse simple quand on lui demande pourquoi les Saints n'ont pas été aussi redoutables à l'étranger qu'à la maison, jusqu'ici cette saison.

Le quart rappelle que c'est fréquent dans la NFL d'avoir un peu moins de succès dans les stades adverses, même pour les meilleures équipes.

«Les Patriots ont subi leurs trois défaites à l'étranger. Les Broncos, leurs deux revers aussi, dit Brees. Vous pouvez regarder n'importe quelle équipe qui a une bonne fiche, et le portrait va ressembler à ça.»

La Nouvelle-Orléans a un dossier de 6-0 au Superdome et de 3-2 ailleurs. Lundi soir le club jouera à Seattle (10-1), dans une confrontation au sommet dans la Nationale.

Les Seahawks ont un rendement de 5-0 au CenturyLink Field, à la suite de gains face aux 49ers, Jaguars, Titans, Buccaneers et Vikings.

Les Saints ont tout de même très bien fait à l'étranger depuis l'arrivée de Brees et de l'entraîneur Sean Payton en 2006, avec une fiche de 36-25 en saison régulière.

«Chaque victoire est dure à obtenir dans cette ligue et encore plus à l'étranger, a dit le demi de sûreté Malcolm Jenkins, des Saints. Mais il faut aller y chercher une grosse victoire de temps en temps, et je pense que nous avons une belle occasion de le faire lundi.»

Les Saints ont été vaincus 30-27 à Foxborough et 26-20 aux Meadowlands, par les Jets. Ils ont gagné 16-14 à Tampa, 26-18 à Chicago et 17-13 à Atlanta.

Les Saints se sont entraînés à l'extérieur jeudi, avec le mercure aux alentours de 10. Payton croit que la météo sera un facteur à Seattle, et il prévoit ajuster son plan de match en conséquence.

Il n'est toutefois pas d'accord avec ceux qui trouvent que son équipe, qui joue dans un stade couvert et qui mise beaucoup sur la passe, est plus vulnérable que d'autres aux éléments.

«C'est un stéréotype commun à propos d'une équipe qui joue à l'intérieur, mentionne Payton. Je ne sais pas quoi dire d'autre à ceux qui pensent comme ça, mis à part faire des recherches.»

PLUS:pc