NOUVELLES

Les Lions célèbrent l'Action de grâce en écrasant les Packers 40-10

28/11/2013 04:03 EST | Actualisé 28/01/2014 05:12 EST

DÉTROIT - Matthew Stafford a fait fi de ses quelques erreurs en décochant trois passes de touché, dont une à Calvin Johnson, et les Lions de Detroit ont célébré l'Action de grâce américaine en marquant 37 points sans riposte pour écraser les Packers de Green Bay 40-10, jeudi après-midi.

Les Lions (7-5) s'étaient inclinés à leurs deux matchs précédents et à leurs cinq derniers contre les Packers, en plus d'établir un record de concession en pliant l'échine neuf fois d'affilée à l'Action de grâce.

«C'est un pas dans la bonne direction, a déclaré Stafford. Je suis certain que la dinde va être meilleure.»

Stafford et Reggie Bush ont pourtant fait leur possible pour poursuivre cette piètre séquence. Le quart des Lions a commis quelques revirements, et l'ex-porteur de ballon des Saints de La Nouvelle-Orléans et des Dolphins de Miami l'a imité une fois. Heureusement, les choses se sont replacées.

«Lorsqu'on évite de se tirer dans le pied, on devient une équipe assez spéciale», a dit Bush.

Au début de la rencontre, on aurait dit que les Lions allaient trouver une nouvelle façon de saboter leurs chances d'inscrire des points au tableau pour s'emparer de la tête de la section nord de l'Association nationale.

«C'est facile de dire, lorsque tu perds quelques matchs de suite, particulièrement de la façon dont on l'a fait dernièrement, 'nous y voici encore une fois', a mentionné l'entraîneur-chef des Lions Jim Schwartz. Je suis certain que certaines personnes l'ont dit, mais elles n'étaient pas sur nos lignes de côté.»

Les Packers (5-6-1) connaissent leur première série de cinq revers depuis 2008, démontrant une fois de plus à quel point Aaron Rodgers est essentiel aux succès de cette concession. Rodgers a raté un peu plus de quatre matchs depuis qu'il s'est fracturé la clavicule gauche.

«Nous ne sommes pas habitués de nous retrouver dans une situation semblable — pas cette équipe, a confié le secondeur des Packers A.J. Hawk. C'est le genre de résultat qui va faire réfléchir beaucoup de gars dans notre équipe, et c'est bien ainsi. Nous devons trouver des solutions, parce qu'ils nous ont simplement enfoncé le ballon dans la gorge.»

Matt Flynn est devenu le quatrième quart partant des Packers cette saison, et il a été victime de sept sacs — dont un de Ndamukong Suh qui a entraîné un touché de sûreté.

Flynn n'a pu faire aussi bien qu'à son dernier départ pour les Packers, qui fut contre les Lions de surcroît.

Il a complété 10 de ses 20 tentatives de passe pour 139 verges, une interception et deux échappés. À son dernier match de saison régulière en 2011, tandis que Rodgers se reposait en prévision des éliminatoires, Flynn avait récolté 480 verges et généré six majeurs dans un gain de 45-41 contre les Lions.

Stafford fut 22-en-35 pour 330 verges, sauf qu'il a commis deux interceptions et un échappé qui a été retourné par Morgan Burnett pour le touché. Ça portait alors la marque à 10-3 en faveur des Packers tôt au deuxième quart.

Après ça, les Lions ont fait tout ce qu'ils voulaient autant en attaque qu'en défensive.

«Nous sommes décimés par les blessures, et avons été écrasés par une bonne équipe de football», a résumé l'entraîneur-chef des Packers Mike McCarthy.

Les Lions ont engrangé 561 verges de gains, contre 126 pour les Packers.

Ces derniers ont franchi le cap des 100 verges de gains alors qu'il restait à peine plus d'une minute de jeu au match, mais Flynn a commis un autre échappé sur le jeu suivant qui a mis un terme à la rencontre.

PLUS:pc