NOUVELLES

L'AMF donne le feu vert à Dessau

28/11/2013 06:25 EST | Actualisé 28/01/2014 05:12 EST

La firme de génie civil Dessau peut à nouveau participer à des appels d'offres du gouvernement du Québec et des municipalités.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) vient de lui accorder sa licence après avoir analysé le dossier une seconde fois cette année.

Dessau, qui avait été impliquée dans le scandale des compteurs d'eau à Montréal, affirme dans un communiqué avoir tiré d'importantes leçons des récents événements.

Le porte-parole de l'AMF, Sylvain Théberge, confirme que l'entreprise a revu ses pratiques et sa gouvernance :

« C'est sûr qu'il y avait visiblement des personnes identifiées à des stratagèmes de fraude ou de corruption allégués qui, il y  a un certain nombre de mois,  étaient encore au sein de l'entreprise. Ces personnes-là ont quitté l'entreprise. Et ce qui est intéressant également, c'est que Dessau a pris des engagements envers l'Autorité qui vont nous permettre d'effectuer un suivi des mesures mises en place ».

Les frères Rosaire et Jean-Paul Sauriol qui dirigeaient l'entreprise ont démissionné au cours de l'année après des révélations à la Commission Charbonneau sur le financement illégal de partis politiques.

Appelé à commenter la nouvelle, le nouveau maire de Montréal, Denis Coderre, en a profité pour dire que ce dossier venait « renforcer la notion d'inspecteur général », qui devra « faire son travail sur le plan administratif en collaboration avec l'ÉPIM (l'Escouade de protection de l'intégrité municipale) » et qui devra « discuter avec l'AMF en vue d'avoir un registre montréalais ».

« Mais à la lumière des critères déjà implantés par le gouvernement du Québec, c'est clair que si tu as l'étampe AMF (sic) , c'est que tu es en mesure de faire des affaires, c'est que des gestes concrets ont été posés », concède-t-il.

PLUS:rc