NOUVELLES

Astronomie: la comète ISON est vraisemblablement disparue, disent les chercheurs

28/11/2013 07:24 EST | Actualisé 28/01/2014 05:12 EST

STOCKHOLM - Autrefois appelée la comète du siècle, ISON semble n'avoir pas fait long feu face au Soleil.

Des images captées par une sonde de la NASA montrent que la comète s'approchait du Soleil pour le contourner, jeudi, mais on ne voyait que des traces de poussière spatiale à l'autre extrémité, selon les scientifiques.

«Il semble que la comète ISON n'a probablement pas survécu à son voyage», a déclaré le chercheur Karl Battams, de la marine américaine, lors d'une vidéoconférence sur Google+.

Phil Plait, l'astronome qui alimente le blogue Bad Astronomy, s'est dit d'accord avec cette affirmation. «Je ne crois pas que la comète s'en soit sortie», a-t-il indiqué.

Malgré tout, estime-t-il, la désintégration de la comète vieille de 4,5 milliards d'années ne serait pas nécessairement une mauvaise chose, puisque les astronomes pourraient être en mesure d'étudier les débris et en apprendre davantage sur ces visiteurs spatiaux.

«Il s'agit d'une capsule temporelle pour retourner au moment de la naissance du système solaire», affirme-t-il.

La comète était longue d'environ un kilomètre, et elle s'est rapprochée jusqu'à environ 1,6 million de kilomètres du Soleil, ce qui, en termes spatiaux, est pratiquement l'équivalent d'un effleurement.

Selon le physicien de la NASA Alex Young, il faudra quelques heures pour confirmer la mort d'ISON, mais il a admis que ses chances de survie étaient plutôt faibles.

La comète, explique-t-il, aurait dû apparaître dans les images de la sonde Solar Dynamics Observatory vers midi, heure de l'Est, mais quatre heures plus tard, il n'y avait toujours «aucun signe de rien».

«Peut-être qu'elle se désintégrait au cours des derniers jours», a dit M. Young à l'Associated Press. «Le noyau pourrait avoir disparu depuis environ une journée.»

Des images fournies par un autre engin spatial ont montré une traînée lumineuse continuant au-delà du Soleil, mais M. Young a dit qu'il s'agissait sans doute d'une traînée de poussière poursuivant la trajectoire de la comète.

«La comète elle-même est définitivement disparue, mais il semble qu'il y ait une traînée de débris», a-t-il expliqué.

La comète ISON a tout d'abord été détectée par un télescope russe en septembre 2012.

Certains astronomes amateurs avaient rapidement spéculé sur le fait que la comète pourrait devenir la comète du siècle en raison de sa brillance, bien que les attentes aient été réduites alors que l'astre se rapprochait du Soleil.

Faite de glace et de poussière agglomérées, la comète était essentiellement une boule de neige sale provenant du nuage d'Oört, une zone contenant des comètes et des débris en bordure du système solaire.

Il y a deux ans, une plus petite comète, Lovejoy, a frôlé le Soleil et a survécu, mais s'est désintégrée quelques jours plus tard.

«Voilà pourquoi nous croyions que, peut-être, celle-ci aurait pu s'en sortir, puisqu'elle était 10 fois plus grande», a dit M. Young.

Le temps pourrait être long avant qu'une autre comète de la même taille ne se rapproche de notre étoile, poursuit l'astronome.

«Elles sont très rares. Nous pourrions donc ne pas en voir d'autres de notre vivant.»

PLUS:pc