DIVERTISSEMENT

«30 vies»: Mélanie Maynard incarnera la conjointe de Benoît Brière

28/11/2013 09:54 EST | Actualisé 28/11/2013 09:54 EST
Radio-Canada

En 2010, Mélanie Maynard abandonnait l’animation de l’émission quotidienne 2 filles le matin pour, entre autres, renouer avec le métier de comédienne. Depuis, elle est apparue dans quelques épisodes des Parent et dans la web-série Pare-chocs à pare-chocs, mais un défi d’envergure s’offrira à elle dès l’hiver prochain, alors qu’elle joindra la distribution de la nouvelle mouture de 30 vies, que Benoît Brière portera sur ses épaules dans la peau du professeur d’éthique et culture religieuse Michel Marcotte. Mélanie interprétera la conjointe de ce dernier. On a aussi appris, mardi, que Rémy Girard sera également de l’aventure.

«Quand Fabienne (Larouche) venait à 2 filles, je lui disais toujours que je voulais jouer et qu’elle devrait m’écrire quelque chose, ricane Mélanie, attrapée entre deux enregistrements du Tic Tac Show pour une entrevue téléphonique. Ça faisait plusieurs fois que je disais que j’aimerais participer à 30 vies, mais je n’avais jamais la disponibilité pour embarquer dans ce projet, parce que c’est très demandant. Mais cette fois, le rôle était parfait pour moi, et mes horaires concordaient.»

«Et c’est très impressionnant, car je vais jouer avec des Benoît Brière et des Rémy Girard. Déjà que, sur 30 vies, le rythme de travail est rapide, je vais avoir intérêt à retrouver rapidement mes réflexes de comédienne.»

Une secte?

Mélanie Maynard empruntera dans le téléroman les traits de Marie, une maman qui entraine ses deux enfants de 9 et 11 ans dans une sorte de retraite fermée dans une école alternative, dont la direction, menée par Pierre Champagne (Rémy Girard), applique une nouvelle méthodologie. Cette initiative ne plaira pas du tout à Michel, qui s’emploie, lui, à livrer sa matière à l’école du Vieux-Havre de la façon la plus traditionnelle qui soit. On ignore pour l’instant de quoi retourne le procédé imposé par l’établissement choisi par Marie. Pourrait-il s’agir d’une secte? Dans l’imagination de Fabienne Larouche, tout est possible. Mais Mélanie Maynard défend déjà bec et ongles son personnage.

«Elle enseigne dans cette école depuis 10 ans et elle est vraiment happée dans ce tourbillon, précise-t-elle. C’est une femme très douce, mais qui a des convictions. Je ne la jugerais pas du tout, parce qu’elle est proche de moi. Quand elle croit à quelque chose, elle y croit pur et dur. Elle fonce et elle est persuasive. D’un œil extérieur, on peut penser qu’elle est un peu naïve, mais je crois à sa démarche.»

Mélanie Maynard n’est pas une téléspectatrice assidue de 30 vies, mais elle a visionné quelques épisodes, récemment, pour bien s’imprégner de l’atmosphère de la série. Une rencontre de presse aura bientôt lieu avec tous les autres acteurs qui peupleront la prochaine saison. D’autres annonces devraient être faites à ce moment.

Sa pièce au Rideau Vert

Pour l’instant, Mélanie Maynard complète les tournages du Tic tac show, à V, jusqu’à la mi-décembre, et plongera dans la production de 30 vies dès la semaine prochaine. En ce qui concerne le jeu quotidien de V, la chaîne n’a pas encore statué sur son avenir, mais s’il est de retour à l’automne 2014 dans le format qu’on connait, Mélanie réussira sans peine à concilier ces deux engagements et demeurera en poste dans la case du centre de la grille humaine.

L’animatrice sera aussi aux commandes du prochain gala Célébration, à TVA, le 12 janvier. Plusieurs artistes invités l’entoureront. Et le Théâtre du Rideau Vert proposera, en février, la pièce La grande sortie, écrite par Mélanie et son meilleur ami, Jonathan Racine. L’œuvre, présentée au Petit Théâtre du Nord, à Blainville, à l’été 2011, avait complètement séduit Denise Filiatrault, qui l’a ajoutée à la programmation régulière du Rideau Vert. Suzanne Garceau, Sonia Vachon, Sébastien Gauthier et Mélanie St-Laurent s’y donneront la réplique.

«Ça raconte l’histoire d’une mère qui apprend que ses jours sont comptés. Avec l’aide de ses enfants, elle essaie de réinventer la vie qu’elle n’a pas eue», conclut Mélanie.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.