NOUVELLES

Violence au hockey : poursuite contre des organisations de hockey mineur

27/11/2013 11:34 EST | Actualisé 27/01/2014 05:12 EST

Pour la première fois au Canada, des organisations du hockey mineur sont visées par une poursuite en responsabilité civile. Celle-ci est intentée par un garçon et sa mère au sujet d'un match joué en 2010 entre deux équipes de hockey mineur du Bas-Saint-Laurent. 

L'affaire a été déposée au palais de justice de Montréal cette semaine.

Les faits se sont déroulés en novembre 2010, alors que le jeune Alexis Turcotte avait 11 ans. Dans le cadre d'une partie opposant deux équipes de la région, un joueur de l'équipe adverse l'a frappé à coup de bâton à plusieurs reprises à la tête et au dos. Il s'en est suivi une commotion cérébrale et des problèmes de dos pour le jeune joueur. Deux ans plus tard, il subit toujours des séquelles sérieuses. Sa mère, Annie Turcotte, réclame 360 000 $, dont 50 000 $ en dommages exemplaires.

« Je n'ai pas été à l'école jusqu'à la fin de l'année. Je suis resté dans ma chambre parce que le bruit et la lumière, tout ce qui était fort pour ma tête, je n'étais aucunement capable de l'endurer. J'étais quasiment dans le noir total dans ma chambre », a raconté le jeune joueur en conférence de presse.

Responsabilité des associations de hockey

Selon l'avocat de la famille, Jean-Pierre Ménard, il existe des règlements pour encadrer le hockey mineur, et c'est la responsabilité des associations de hockey de faire appliquer ces règlements avec rigueur. « Si elles ne les appliquent pas elles-mêmes, ces organisations-là, c'est clair qu'on va s'adresser aux tribunaux pour que les tribunaux les forcent à les appliquer », a déclaré l'avocat.

L'Association hockey mineur des Basques, Hockey Bas-Saint-Laurent, la Fédération québécoise de hockey sur glace et l'Association canadienne de hockey sont visées par cette poursuite.

Un gros tournoi de hockey mineur se tient au cours des prochains jours à Rimouski.

PLUS:rc