NOUVELLES

Le jeu interactif de l'ONF «Fort McMoney» explore l'industrie pétrolière

27/11/2013 02:33 EST | Actualisé 27/01/2014 05:12 EST

TORONTO - Le dernier projet de l'Office national du film est en partie documentaire, en partie «livre dont vous êtes le héros» et en partie jeu vidéo.

Dans «Fort McMoney», les joueurs peuvent explorer Fort McMurray, en Alberta, et observer les politiques du développement des ressources en discutant avec des dizaines de véritables intervenants qui ont été interviewés pour les besoins du jeu documentaire.

Pour commencer, les joueurs peuvent choisir de parler à un charpentier francophone ayant déménagé dans l'ouest pour y trouver du travail, à une serveuse et vendeuse de voitures gagnant 10 000 $ par mois ou à un résidant sans emploi qui subvient à ses besoins en récupérant de vieilles bouteilles et canettes.

Les questions posées par le joueur aux personnages déterminent la façon dont le reste de l'histoire se déroulera.

Le créateur David Dufresne et son équipe ont passé deux ans à faire des recherches sur les politiques et la culture de la ville et ont produit près de neuf heures de vidéo interactives.

Le jeu est disponible en français, en anglais et en allemand.

«C'est comme "Grand Theft Auto" pour vrai, sauf que vous ne tuez pas», blague Dufresne.

«Je crois qu'on peut apprendre beaucoup avec un jeu, ajoute-t-il. C'est un jeu, mais c'est très sérieux. Il y a beaucoup de films et de livres sur l'industrie pétrolière, mais presque tout le monde s'en fout, donc nous avons essayé d'intéresser les gens au sujet par un mécanisme de jeu vidéo.»

La directrice du programme français de l'ONF, Monique Simard, affirme que la présentation du projet à l'agence était intrigante, compte tenu des efforts qu'elle fait pour réinventer le documentaire dans un monde de plus en plus numérique.

«L'explosion des différentes plateformes et la possibilité de n'avoir aucune contrainte de temps ou de format font en sorte qu'il est aujourd'hui possible de raconter des histoires de manières très différentes», croit Monique Simard.

«Je crois que nous avons complètement changé la relation entre les producteurs, les créateurs et le public. Plus le public est jeune, plus il veut être inclus.»

Les utilisateurs peuvent naviguer seuls dans le jeu, mais on les encourage à participer aux options multi-joueurs, incluant des sondages quotidiens et un référendum hebdomadaire. Le jeu se déroule sur une période de quatre semaines, du nouveau contenu étant débloqué tous les sept jours. Le cycle de quatre semaines recommencera le 20 janvier, puis le 24 février.

PLUS:pc