NOUVELLES

En France, le renvoi controversé d'une éducatrice voilée est confirmé

27/11/2013 04:42 EST | Actualisé 26/01/2014 05:12 EST
AFP

La cour d'appel de Paris a confirmé mercredi le congédiement pour « faute grave » d'une éducatrice voilée de la garderie privée Baby Loup, située à Chanteloup-les-Vignes, à 30 kilomètres de la capitale.

Cet important tribunal s'est penché sur la question après y avoir été invité par le parquet général, insatisfait d'un jugement contraire rendu par la Cour de cassation.

Celle-ci avait suscité un vif émoi chez les défenseurs de la laïcité, en mars dernier, lorsqu'elle avait annulé le renvoi, en 2008, de Fatima Afif, qui refusait de retirer son voile. Le tribunal avait alors souligné que ce congédiement constituait « une discrimination en raison des convictions religieuses »

Cette affaire a depuis relancé la bataille politico-judiciaire autour de l'application de la laïcité dans les établissements privés en France.

Elle risque d'ailleurs se poursuivre, puisque Fatima Afif avait annoncé avant la décision de la cour d'appel de Paris qu'elle formerait « probablement » un nouveau pourvoi en cassation si le licenciement était confirmé.

Des enfants de 55 nationalités étaient accueillis nuit et jour dans cette garderie implantée dans un quartier extrêmement déshérité.