NOUVELLES

Accélération de la croissance en vue, selon le FMI

27/11/2013 12:18 EST | Actualisé 27/01/2014 05:12 EST

La croissance économique va s'accélérer au pays l'an prochain grâce aux exportations vers les États-Unis, selon une note du Fonds monétaire international (FMI) dévoilée mercredi. Mais attention, l'endettement des ménages et le prix élevé de l'immobilier demeurent une source d'inquiétude.

« L'accélération de la reprise américaine que nous prévoyons devrait relancer les exportations canadiennes », écrit le FMI, qui anticipe aussi une hausse de l'investissement des entreprises, en particulier dans les machines et l'outillage.

Le FMI prévoit que la croissance économique sera de 1,6 % en 2013 et atteindra 2,25 % en 2014. Ces prévisions sont proches de celles des économistes du secteur privé du pays, qui prévoient une croissance 1,7 % en 2013 et de 2,4 % en 2014.

Ce scénario se base toutefois sur une croissance des exportations de pétrole. Pour ce faire, de nouveaux oléoducs doivent être construits et la demande américaine doit rester vigoureuse. Du coup, il y aura aussi plus d'investissement dans le secteur énergétique. « La plus grande utilisation du transport ferroviaire et [une plus grande capacité des oléoducs et de raffinage] devraient réduire la volatilité du cours du pétrole lourd canadien », ajoute-t-on.

Endettement

L'organisme international met toutefois en garde Ottawa contre l'endettement des Canadiens et le prix élevé de l'immobilier, qui représentent une « vulnérabilité potentielle » de l'économie canadienne.

Mercredi, la Banque Royale du Canada (RBC) indiquait que la hausse des prix des habitations et la remontée des taux hypothécaires depuis le printemps dernier avaient mené à une détérioration de l'accès à la propriété.

Dans son étude trimestrielle sur les tendances immobilières, la RBC révèle que les ménages canadiens propriétaires d'une maison de plain-pied doivent maintenant consacrer 43,3 % de leur revenu brut aux paiements hypothécaires, aux taxes municipales et scolaires, et à tous les autres frais reliés à leur propriété. Il s'agit d'une hausse de 0,7 point de pourcentage comparativement au trimestre précédent.

PLUS:rc