NOUVELLES

Un entrepreneur de la Rive-Sud relance son projet de tunnel vers Montréal

26/11/2013 12:04 EST | Actualisé 26/01/2014 05:12 EST

La situation actuelle du pont Champlain encourage l'investisseur Luc Poirer à relancer son projet de nouveau tunnel pour relier Montréal. L'entrepreneur compte solliciter des rencontres dans les prochains jours avec des maires de la Rive-Sud, le maire de Montréal et des élus à Québec.

Un texte de Thomas Gerbet

Le tunnel envisagé débuterait à la hauteur de la route 132 à Saint-Lambert, pour passer sous la voie maritime et ressortir sur l'île Notre-Dame, à une centaine de mètres du pont de la Concorde. Les automobilistes de la Rive-Sud profiteraient des quatre voies de circulation pour relier le centre-ville de Montréal en passant par l'avenue Pierre-Dupuy, devant Habitat 67.

L'investisseur Luc Poirier estime que son tunnel, complètement privé et à péages, allégerait les autres ponts de 25 000 véhicules. S'il obtient tous les feux verts, il pense pouvoir livrer le tunnel d'ici trois ans (« 6 à 10 mois pour les plans et un an et demi à deux ans pour la construction »).

Son projet est sur la table à dessin depuis plusieurs années. Luc Poirier avait mené des rencontres avec des élus de Montréal sous l'administration de Gérald Tremblay et avec des sous-ministres sous le gouvernement libéral de Jean Charest. Même si son idée ne fait pas l'unanimité parmi les urbanistes et les ingénieurs, l'investisseur ne voit pas comment le gouvernement peut se priver d'un projet comme celui-là.

Interrogé au sujet de cette idée de nouveau tunnel, le porte-parole du ministre des Transports du Québec indique que ce projet « n'est pas dans les cartons ».

Luc Poirier rappelle qu'avec les travaux en cours au pont Mercier et ceux à venir au pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, les problèmes de congestion pourraient être encore plus criants dans les prochains mois et années.

PLUS:rc