NOUVELLES

L'entente sur les droits de diffusion des matchs de la LNH crée une onde de choc

26/11/2013 05:16 EST | Actualisé 26/01/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - La décision de la Ligue nationale de hockey de céder les droits de diffusion des matchs de la LNH à Rogers Communications et à Québecor a créé une onde de choc médiatique au Québec, mardi.

Cette méga-entente, évaluée à 5,2 milliards $ sur 12 ans, assure TVA des droits de diffusion d'au moins 22 matchs de saison régulière du Canadien, de l'ensemble des matchs des séries éliminatoires, dont ceux du Canadien, et de la finale de la Coupe Stanley. Le réseau présentera également les événements spéciaux de la LNH, comme le match des étoiles, la Classique hivernale, le repêchage amateur ainsi que la cérémonie de remise des trophées.

Le Réseau des sports (RDS), propriété de Bell Média, détenait l'exclusivité des matchs du Canadien depuis la saison 2003-04. Cette entente, renouvelée en 2007, vient à échéance à la fin de la saison.

«Tout le monde est sous le choc, a reconnu un employé de RDS. Cette nouvelle m'a pris par surprise quand un collègue m'a appelé pour me l'apprendre tôt ce matin.»

Le président et directeur général de RDS, Gerry Frappier, s'est adressé à tous les membres de son personnel, mardi après-midi. On s'est fait avare de commentaires chez RDS mais, selon les échos entendus, l'ambiance était lourde.

Dans le cadre de l'émission Hockey 360 à RDS et dans un billet sur le site RDS.ca, le commentateur sportif François Gagnon a reconnu que cette nouvelle est un coup dur pour le Réseau des sports.

«C’est évident. Avec l’importance du Canadien dans le portrait médiatique sportif au Québec, prétendre le contraire serait absurde, a-t-il reconnu.

«Mais contrairement à ce que plusieurs ont prétendu tout au long de la journée sur les médias traditionnels, sur les médias sociaux, sur les tribunes téléphoniques, RDS n’est pas mort. Loin de là. Dans dix mois, le Canadien et le hockey occuperont encore une place importante.»

Et Gagnon n'a pas manqué de rappeler que 60 matchs du Canadien sont encore disponibles. Sans oublier les rencontres régionales des Sénateurs d’Ottawa.

«Ces parties se retrouveront-elles toutes ou en partie à RDS? Les prochains jours ou les prochaines semaines le confirmeront», a-t-il écrit.

La direction du Canadien, qui détient toujours les droits de diffusion des 60 matchs régionaux de l'équipe, n'a pas voulu commenter l'entente intervenue entre la LNH et Rogers.

«Les négociations concernant nos droits de diffusion des 60 autres matchs se poursuivent et nous n'avons pas d'échéancier dans ce dossier», s'est limité à dire le vice-président aux communications du Canadien, Donald Beauchamp.

PLUS:pc