NOUVELLES

Le candidat du Parti national remporte l'élection présidentielle au Honduras

26/11/2013 03:56 EST | Actualisé 26/01/2014 05:12 EST

TEGUCIGALPA, Honduras - Les électeurs honduriens ont accordé au Parti national quatre autres années à la présidence même si la criminalité, la pauvreté et le chômage ont augmenté dans le pays d'Amérique centrale sous le règne du président sortant Porfirio Lobo.

Juan Orlando Hernandez, le candidat de la formation politique qui a mené sa campagne avec une plateforme promettant le retour de la loi et de l'ordre, a pratiquement remporté la course présidentielle, ont affirmé, tard lundi soir, les autorités électorales du Honduras, soutenant que le politicien de 45 ans avait une avance «irréversible» sur ses adversaires.

Même avant cette annonce, la principale rivale de M. Hernandez, Xiomara Castro, avait exprimé des doutes sur les résultats officiels et s'était autoproclamée la gagnante du scrutin. Son mari, l'ancien président Manuel Zelaya, qui a été chassé du pouvoir par le coup d'État de 2009, avait indiqué plus tôt que le parti Liberté et Refondation n'accepterait pas les résultats. Mme Castro n'a toutefois fait aucune déclaration depuis que la victoire du candidat du Parti national a été dévoilée.

Les rues et les formations politiques sont demeurées calmes, mardi, alors que Juan Orlando Hernandez publiait un communiqué de presse révélant l'identité des membres de son équipe de transition.

Avec environ 68 pour cent des bulletins de vote dépouillés à la suite de l'élection de dimanche, M. Hernandez a recueilli 34 pour cent des voix contre 29 pour centre pour Xiomara Castro. L'électorat devait faire son choix entre huit candidats.

Les deux favoris ont amorcé la course à égalité dans les sondages et certains craignaient qu'un vote serré ne provoque des manifestations et de l'instabilité dans le pays de 8,5 millions d'habitants qui a le taux d'homicide le plus élevé au monde.

Les observateurs internationaux, dont l'ambassadrice des États-Unis Lisa Kubiske, ont félicité les Honduriens pour cette élection pacifique avec un haut taux de participation, soutenant que le vote et le dépouillement semblaient s'être déroulés dans la transparence. Les représentants de l'Union européenne et de l'Organisation des États américains ont publié un communiqué, mardi, confirmant ces observations.

PLUS:pc