NOUVELLES
25/11/2013 06:48 EST | Actualisé 25/01/2014 05:12 EST

Budget : Flaherty invite l'opposition à lui soumettre des idées peu coûteuses

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, a une fois de plus invité les partis d'opposition à lui soumettre leurs idées en vue du prochain budget, mais à la condition qu'elles ne coûtent pas grand-chose, voire rien, au gouvernement fédéral et qu'elles n'impliquent pas une hausse d'impôts.

Dans sa traditionnelle lettre prébudgétaire publiée dimanche, le ministre Flaherty souligne à grands traits - comme il l'avait fait l'an dernier -, que seules les idées qui n'affecteront pas la croissance de l'économie seront examinées.

Il invite aussi les partis à lui proposer toute idée éliminant des dépenses « inefficaces ».

Le ministre Flaherty prévient également qu'il ne donnera pas de suite à l'habituelle liste d'épicerie des partis pour de nouvelles dépenses ou programmes de subventions et qu'il rejettera toute proposition augmentant le fardeau fiscal des Canadiens, dont la hausse d'impôts pour les entreprises et la taxe sur le carbone.

M. Flaherty se fait un point d'honneur d'éliminer le déficit du pays, qui atteint désormais 17,9 milliards de dollars, d'ici l'année financière 2015. Selon des analystes, le ministre n'aura aucun mal à atteindre cette cible à moins d'un revirement inattendu de l'économie.Les plus récentes estimations gouvernementales indiquaient que le gouvernement fédéral afficherait un surplus de 3,7 milliards de dollars cette année.

Par ailleurs, l'atteinte du déficit zéro pour 2015 constituera un enjeu électoral de premier plan, puisqu'elle devrait permettre au premier ministre Stephen Harper de faire campagne sur des promesses coûteuses qu'il avait déjà faites au scrutin de 2011.

Les conservateurs, s'ils sont réélus, pourraient ainsi instaurer le fractionnement du revenu pour les couples ayant des enfants à leur charge et relever le plafond des cotisations annuelles pouvant être faites dans des comptes à l'abri des impôts à 10 000 $, entre autres. Ils avaient aussi promis de doubler le crédit d'impôt pour enfants et d'en créer un autre pour les adultes inscrits à des centres de conditionnement physique.

Toutes ces mesures priveraient le trésor public d'environ 3 milliards de dollars par an, mais le ministre Flaherty a récemment laissé entendre que certaines d'entre elles pourraient être implantées progressivement.

Le bureau du directeur parlementaire du budget a conclu dans un récent rapport que si le gouvernement conservateur avait réussi à abaisser le déficit depuis la récession, c'était en partie lié à de strictes compressions dans les dépenses, incluant le fait d'avoir dépensé 10 milliards de dollars de moins que ce qui était prévu au cours des trois dernières années.

Le budget 2014-2015, qui devrait être présenté en mars, occupera un rôle majeur dans les plans du gouvernement, Ottawa ayant annoncé une importante baisse du déficit l'an prochain, soit de 6,6 milliards de dollars.

Dans sa lettre, le ministre Flaherty affirme qu'il importe de respecter le plan établi pour assurer la prospérité économique à long terme du Canada. Il rappelle aussi que le pays affiche le meilleur bilan fiscal parmi les pays du G7.

Et à l'heure où les risques sont toujours aussi élevés à l'échelle mondiale, la prudence est de mise, a-t-il poursuivi.

« Les importants défis économiques auxquels d'autres font face, surtout en Europe et aux États-Unis, vont continuer à avoir des répercussions négatives sur le Canada », a soutenu M. Flaherty.

« C'est pourquoi je suis favorable aux idées qui ne coûteront rien à la croissance de l'économie et aux suggestions visant à éliminer les dépenses inefficaces », a-t-il écrit.

Le ministre doit s'entretenir avec les porte-parole de l'opposition en matière de finance mais aucune date n'a encore été arrêtée.

La Presse Canadienne

PLUS:rc