DIVERTISSEMENT
24/11/2013 09:54 EST | Actualisé 24/01/2014 05:12 EST

Les lauréats du prix Judith-Jasmin pour les meilleures œuvres journalistiques sont dévoilés

FPJQ

À l'occasion de son congrès annuel, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec a dévoilé les lauréats du prix Judith-Jasmin. Ce prix honore les meilleures oeuvres journalistiques de l'année au Québec, tous médias confondus.

Le Grand prix a été remis au journaliste Alec Castonguay pour son portrait de Jason Kenney, «Jason, le missionnaire de Harper», paru dans L'actualité. Dans cette catégorie, le jury était formé d'anciens présidents et présidentes de la FPJQ. «Ce portrait, remarquablement écrit, nous montre jusqu'où le politicien est prêt à aller pour tisser sa toile autour des communautés immigrantes et ainsi faire triompher le conservatisme social pour changer la face de ce pays», a expliqué le jury, par voie de communiqué.

Dans la catégorie Enquête, le prix Judith-Jasmin a été attribué à Sylvie Fournier, Sonia Desmarais et Benoit Michaud pour leur enquête «Force policière» diffusée à Radio-Canada. Le reportage faisait la déconstruction des déclarations des autorités policières au sujet de la grande manifestation étudiante qui a eu lieu pendant le congrès du Parti libéral à Victoriaville.

Dans la catégorie Grand reportage, le prix a été décerné à Isabelle Hachey pour son reportage «La guerre aux fillettes» paru dans La Presse+. «La guerre aux fillettes» traite de l'élimination volontaire des foetus féminins particulièrement en Inde et en Chine. Le jury était formé de Yves Bernard, journaliste et réalisateur à Telimagin, Raymond Lemieux, rédacteur en chef de Québec Science et Marie-Hélène Proulx, journaliste à Châtelaine. «Il s'agit d'un reportage très troublant, bouleversant, qui est à la fois annonciateur d'une réalité qu'on ne voit pas venir, qui illustre les impacts politiques et économiques de ce drame humain et qui touche autant à la condition féminine que masculine», a affirmé le jury.

Dans la catégorie Nouvelles - médias nationaux, le prix Judith-Jasmin a été remis à Isabelle Hachey pour son reportage «Le bouchon saute à Bordeaux» paru dans La Presse. Le jury a noté que la journaliste a effectué un travail de recherche et de cueillette de données fouillé. Elle a examiné le sujet sous tous les angles, pénétrant même dans le pénitencier de Bordeaux.

Dans la catégorie Nouvelles - médias locaux et régionaux, le prix a été attribué à Rémi Tremblay pour son reportage «La ville des âmes en peine», sur la dévastation de Lac-Mégantic, paru dans L'Écho de Frontenac. Le jury était formé de Hugo De Grandpré, journaliste, La Presse, Richard Olivier, journaliste à TVA et Patrick White, rédacteur en chef et éditeur au Huffington Post Québec.

Dans la catégorie Opinion, le prix Judith-Jasmin a été attribué à Mylène Moisan pour sa chronique «Treize minutes de trop» sur les conditions de vie d'une jeune femme lourdement handicapée placée dans un CHSLD, parue dans Le Soleil.

Dans la catégorie Journalisme de service, le prix Judith-Jasmin a été remis à Stéphanie Grammond pour son reportage «La nouvelle mode des maisons hypothéquées à 125%» publié dans La Presse.

Dans la catégorie Entrevue ou portrait, le prix a été décerné à Sylvain Cormier pour son entrevue «La première fin de Richard Desjardins» publiée dans Le Devoir.

Finalement, le prix Hommage, choisi par les anciens présidents et présidentes de la FPJQ a été décerné cette année à Michel Auger pour l'ensemble de sa carrière.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques photos du World Press Photo 2013