NOUVELLES
23/11/2013 08:00 EST | Actualisé 23/01/2014 05:12 EST

Lettonie: une autre partie du toit d'une épicerie de Riga s'effondre

RIGA, Lettonie - Une troisième portion du toit d'un supermarché de Riga, en Lettonie, s'est effondrée samedi, deux jours après que deux premiers écroulements dans la même bâtisse eurent fait 54 morts.

Selon la porte-parole du service d'incendie, Viktorija Sembele, le toit s'est écroulé dans une partie du bâtiment où les pompiers ne travaillaient pas. Les autorités ont toutefois ordonné à tout le monde de sortir sur-le-champ.

Le service a plus tard annoncé sur Twitter que ce nouvel effondrement n'avait fait aucun blessé. Il a ajouté que l'ensemble de la structure était très instable.

Les secouristes continuaient de fouiller, samedi, dans les décombres afin de retrouver 10 personnes manquant toujours à l'appel.

Le bilan du désastre survenu jeudi est passé de 52 à 54 morts samedi. Selon le porte-parole de la police, Dairis Anucins, les 10 personnes portées disparues auraient pu se trouver dans le supermarché au moment du drame. Il n'a pas précisé s'il y avait un lien entre les disparus et les deux nouveaux décès.

Dans une interview à une chaîne télévisée lettone, le président Andris Berzins a qualifié cette affaire de «meurtre» et soutenu qu'il fallait qu'elle soit traitée de cette manière par les enquêteurs.

Les écroulements ont également fait une quarantaine de blessés, dont 13 pompiers. Les autorités ont indiqué que 23 personnes étaient toujours hospitalisées samedi.

Il s'agit du pire accident à s'être produit dans le pays de la mer Baltique depuis qu'il a retrouvé son indépendance en 1991. Le gouvernement a décrété trois jours de deuil.

Laila Rieksta-Riekstina, la responsable des services de protection de l'enfance de la Lettonie, a déclaré en entrevue avec une station de radio locale que 16 enfants avaient perdu leurs parents dans la tragédie. Trois d'entre eux ont perdu leurs deux parents.

Le service des incendies avait indiqué plus tôt samedi qu'environ 80 mètres carrés de ruines devaient encore être fouillés, mais que l'opération était difficile parce que les tas de débris atteignaient 4 mètres dans cette section.

D'après les premiers rapports, les effondrements auraient été provoqués par un défaut de structure ou les travaux en cours sur le toit, où des travailleurs s'affairaient à bâtir un jardin et une aire de jeux pour un nouvel immeuble résidentiel adjacent au supermarché.

Le maire de Riga, Nils Usakovs, a écrit sur Twitter samedi qu'une fois l'investigation terminée, l'épicerie devrait être rasée et remplacée par un monument à la mémoire des victimes. Il a aussi suggéré que l'immeuble résidentiel en construction soit démoli.

PLUS:pc