NOUVELLES
23/11/2013 04:44 EST | Actualisé 23/01/2014 05:12 EST

Le Rouge et Or remporte la Coupe Vanier en venant à bout des Dinos 25-14

PC

QUÉBEC - L'incapacité du Rouge et Or à marquer des touchés a failli lui coûter son huitième sacre de la Coupe Vanier, samedi. Les Dinos de Calgary ont été de coriaces adversaires, et le Rouge et Or a signé une difficile victoire de 25-14 dans le 49e match de championnat universitaire canadien de football.

Au final, les représentants de l'Université Laval doivent une fière chandelle à la foule bruyante de 18 543 personnes au stade du PEPS.

Le Rouge et Or a tiré les marrons du feu au quatrième quart, comme il l'a souvent fait cette saison. Le reste du temps, il s'est trop souvent tiré dans le pied et les Dinos ont failli le faire culbuter.

«J'ai eu un peu peur, a admis l'entraîneur Glen Constantin, qui a savouré un septième championnat à la barre de l'équipe. Mais je croyais en mes joueurs. Je me disais qu'ils avaient travaillé tellement fort et surmonter trop de choses cette saison pour que ça (la victoire) nous échappe.»

Le quart-arrière Alex Skinner a dirigé une attaque globale de 528 verges, qui a principalement été meublée par les 374 verges des porteurs de ballon Pascal Lochard (184) et Maxime Boutin (190). Au total, le R&O a amassé 449 verges au sol — un nouveau record de la Coupe Vanier.

Choisi le joueur par excellence de la rencontre, Lochard a réussi le seul touché des gagnants. Le botteur Boris Bédé a égalé le record de cinq placements. Bédé a ajouté un simple pour un 16e point.

«J'ai tellement appris depuis mon arrivée ici, a commenté Lochard. On a gagné la Coupe Vanier en 2010, mais je ne saisissais pas ce qu'il fallait faire. Je me suis retrouvé avec une bague de championnat, et je ne réalisais pas tous les efforts qu'il fallait faire. Cette année, j'ai compris. C'est incroyable comme sentiment.»

Auteur de deux plaqués du quart-arrière derrière sa ligne de mêlée, le joueur de ligne Vincent Desloges a été choisi le meilleur élément en défense.

Jake Harty et Chris Dobko ont marqué les majeurs des Dinos, qui peuvent retourner en Alberta la tête haute.

«Je suis très fier de mes gars. Au quatrième quart, ils étaient dans le coup, a affirmé l'entraîneur Blake Nill. Nous formions la deuxième plus jeune équipe au pays. La plupart de nos joueurs sont âgés de 18 et de 19 ans. Ils vont être de retour. Ils leur manque seulement de la maturité physique.»

Avance précaire

Le Rouge et Or ne possédait qu'une avance de six points à la demie, malgré une domination assez nette.

Deux touchés annulés en raison de pénalités l'a privé de s'éloigner des Dinos au score, dès le premier quart.

Au quart suivant, le Rouge et Or a inscrit cinq points de peine et de misère. Après quelques tentatives ratées, Bédé a visé juste du pied droit sur 40 verges et les Dinos ont accordé un touché de sûreté.

Les Dinos ont rendu les choses intéressantes en deuxième demie. Les occasions ratées du Rouge et Or à l'attaque ont fini par le rattraper.

Au troisième quart, le Rouge et Or est resté à court de la zone de but deux fois, devant se contenter de placements de 10 et de 16 verges.

Pendant ce temps-là, les Dinos ont marqué des touchés. Leur premier, et le premier du match, a couronné une marche de neuf jeux et de 75 verges, incluant les six dernières que le demi offensif Harty a franchies.

Leur deuxième, à l'issue d'une autre poussée de 75 verges, leur a permis de prendre les devants pour la première fois. Le quart-arrière Andrew Buckley a repéré Dobko dans la zone de but — un jeu de six verges.

Le Rouge et Or a repris l'avance 15-14 sur le dernier jeu du quart, avec le placement de 36 verges de Bédé.

Au dernier quart, Rioux et Maxime Boutin ont été les rouages importants de la séquence de 89 verges. Lochard a réussi le majeur sur une course de huit verges.

Le premier touché en trois rencontres du Rouge et Or ne pouvait pas mieux tomber. Bédé a complété vers la fin sur une distance de 12 verges.

«Le quatrième quart, c'est notre quart, a avancé le receveur de passes, Guillaume Rioux. Nous nous entraînons pendant toute la saison pour être forts au quatrième quart.»

Rioux, né en France quand son père Alain jouait au hockey là-bas, a mis fin à sa carrière universitaire en savourant une troisième conquête de la Coupe Vanier.

«Elles sont toutes satisfaisantes, même celle-là a un petit quelque chose de spécial.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Les huit Coupes Vanier du Rouge et Or
Les 11 Coupes Dunsmore consécutives du Rouge et Or