NOUVELLES
23/11/2013 05:56 EST | Actualisé 23/01/2014 05:12 EST

Duel Manning-Brady: les joueurs s'attardent à l'enjeu, et oublient la frénésie

FOXBOROUGH, États-Unis - Peyton Manning contre Tom Brady. Les Broncos de Denver contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Un rendez-vous prisé des passionnés de football, assurément.

Mais pour les joueurs et les entraîneurs, la partie de dimanche soir n'est qu'un nouvel obstacle en route vers les éliminatoires.

«Il s'agit d'un match que les réseaux de télévision ne veulent pas manquer, bien sûr, a souligné l'entraîneur par intérim des Broncos, Jack Del Rio. C'est formidable pour le spectacle, mais il s'agit en fait d'un autre duel entre deux équipes de football.»

L'entraîneur des Patriots, Bill Belichick, n'est pas non plus le genre à se laisser distraire par toute l'attention autour de la partie. Et cela se traduit dans l'attitude de ses joueurs.

«Nos gars sont généralement prêts pour l'action, a exprimé Brady. C'est ce qu'accomplit toujours bien l'entraîneur Belichick. Il est inlassable. Il ne fait jamais sentir qu'il s'agit d'une semaine facile ou d'un match relativement peu important.»

Particulièrement le dimanche soir.

Denver (9-1) mène la NFL avec 39,8 points par partie, trois de plus que le record de la ligue établi par les Patriots en 2007. Manning a lancé 34 passes de touché, et ce rythme le mènerait à 54 pour la saison et lui permettrait d'éclipser la marque de 50 établie par Brady en 2007.

Il compte bon nombre de receveurs remarquables, avec l'ex-Patriot Wes Welker, Demaryius Thomas, Eric Decker et l'ailier rapproché Julius Thomas. Welker a subi une commotion cérébrale lors du gain de dimanche dernier 27-17 contre les Chiefs de Kansas City, la dernière équipe qui comptait une fiche parfaite.

«Nous ne pouvons pas nous permettre d'accorder de longs jeux, a soutenu l'ailier défensif des Patriots Rob Ninkovich, en vue de la joute contre les Broncos. Vous ne pouvez pas laisser courir un joueur au milieu du terrain et voir (Manning) lui lancer une passe facile pour un touché.»

Les Patriots (7-3) comptent bon nombre de nouveaux receveurs et Brady a une saison en deçà des attentes. Tout de même, il a une fiche de 9-4 contre Denver et avait permis aux Patriots d'établir un record d'équipe avec 35 premiers jeux lors d'une victoire de 31-21 contre les Broncos l'an dernier.

Manning ne s'attarde pas trop aux multiples duels précédents entre deux des meilleurs quarts de l'histoire de la NFL.

«Chaque partie est si cruciale dans l'association en ce moment, qu'il est difficile de penser à autre chose que cela, vraiment», a-t-il argué.

Sans nul doute, les Patriots voudront déranger davantage le quart arrière de Denver.

Malgré les inquiétudes quant aux chevilles enrubannées de Manning, il n'a été cloué au sol derrière la ligne de mêlée qu'à 13 reprises, le deuxième meilleur résultat parmi les quarts ayant amorcé toutes les parties de leur équipe.

Seul Matthew Stafford des Lions de Detroit, avec 12 sacs, a été davantage épargné.

La semaine dernière les Chiefs, qui comptent 36 sacs, n'ont pas été en mesure de piéger Manning dans la victoire de Denver, qui a placé les deux équipes à égalité en tête dans la section Ouest de l'Américaine.

PLUS:pc