NOUVELLES
23/11/2013 11:53 EST | Actualisé 23/01/2014 05:12 EST

Archipel contesté: le Japon réplique aux nouvelles règles lancées par la Chine

PÉKIN, Chine - Le ministère chinois de la Défense a publié, samedi, une carte de la zone d'identification de la défense aérienne et maritime pour l'est de la Chine et y a inclus un archipel aussi revendiqué par le Japon, déclenchant un tollé à Tokyo.

Pékin a aussi émis une série de règles s'appliquant à la région, exigeant entre autres que tout avion survolant la zone prévienne les autorités chinoises de sa présence. Des mesures militaires d'urgence pourraient être appliquées si les appareils ne s'identifiaient pas ou refusaient d'obéir aux ordres de Pékin.

Les autorités chinoises préviennent qu'elles vont «identifier, surveiller, contrôler et réagir» en cas de menace aérienne ou d'objet volant non identifié survolant la mer.

Ces règles sont entrées en vigueur dès samedi.

À Tokyo, le directeur du Bureau des affaires asiatiques et océaniques du ministère des Affaires étrangères, Junichi Ihara, a contacté l'ambassadeur chinois au Japon, Han Zhiqiang, pour se plaindre. Selon un communiqué du ministère, il a qualifié la délimitation de cette zone de défense de «totalement inacceptable».

Pékin et Tokyo revendiquent tous deux les îles, appelées Diaoyu en Chine et Senkaku au Japon. Des manifestations avaient éclaté l'an dernier en Chine pour dénoncer le rachat d'îles par le gouvernement japonais auprès d'intérêts privés.

La Chine, nouvelle puissance économique et militaire dans l'échiquier mondial, se fait de plus en plus agressive dans ses revendications maritimes. Le pays a été impliqué dans plusieurs autres disputes territoriales avec des voisins à propos d'îles situées dans les mers au sud et à l'est de son territoire.

«En instaurant une zone de défense aérienne, Pékin a possiblement augmenté le risque de collisions accidentelles entre les armées chinoise, américaine et japonaise», a déclaré Tomohiko Taniguchi, un conseiller du cabinet du premier ministre japonais Shinzo Abe.

PLUS:pc